"Médecins, chirurgiens et apothicaires" : épisode 1 | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Médecins, chirurgiens et apothicaires" : épisode 1

Si les traités de médecine et de chirurgie du XVIIIe siècle recèlent les racines de la « clinique française », il n’est pas toujours simple ou aisé de les consulter. Ensemble, remontons le temps, à l’aide de ces extraits d’ouvrages anciens, à la fois instructifs, révélateurs, et parfois distrayants. Une toute nouvelle rubrique à découvrir sur Egora tous les mois.

 

 

Cet article est rédigé par le Pr Jean-Claude Nouët, ancien PU-PH et vice-doyen de La Pitié-Salpêtrière (AP-HP).

 

L'extrait

"D’un os arrêté dans le gosier"

Cette observation est une cure faite par Monsieur Anthoine, maître chirurgien, demeurant à Mery-sur-Seine*.

"Au mois d’Octobre 1690, un postillon de Monsieur de Sarron Conseiller à la Grande Chambre du Parle­ment de Paris, qui étoit pour lors à la Terre de même nom aux envi­rons de Troie en Champagne, eut ordre de mettre promptement les chevaux au carrosse dans le temps qu’il était prest à manger sa soupe, de sorte que venant de manger fort à la hâte, il avala goulument sans s’en apercevoir, un os qui étoit ca­ché entre des choux, que ses iné­galités firent rester au milieu de l’oesophage, de telle manière qu’il ne pouvait avancer ny reculer, ce qui causoit des envies de vomir si terribles à ce pauvre malheureux, qu’il devenoit tout violet, & l’on avoit lieu de craindre qu’il ne périt dans les violents efforts qu’il faisoit inutilement pour jeter ce corps étranger. Dans un cas si pressant, auquel le Chirurgien du lieu ne sçavoit que faire, l’on eut recours à Monsieur Anthoine maître Chirurgien tres-ingénieux & tres-habile, lequel, après avoir travaillé longtemps à l’Hôtel-Dieu, s’est acquis beaucoup de réputa­tion dans cette Province. Etant arrivé, il essaya de pousser cet os dans l’estomac du malade, par le moyen d’une bougie courbée & d’un poireau, mais sans aucun succès, ces moyens n’ayant pas assez de force pour ébranler le corps étranger : cependant les accidens augmentoient, & le delay du secours mettant ce pauvre homme en danger de suffocation, il prit un gros fil de fer qu’il courba autant qu’il étoit necessaire ; puis ayant fait fondre du plomb, il plongea le bout du fer dedans, et fit ensorte d’y en faire tenir en le refroidissant autant qu’il le jugeoit à propos. Ce moyen luy réussit, & il fit avancer l’os dans l’oesophage, autant que la longueur du fer luy pu permettre de l’enfoncer : mais son instrument n’étant pas assez long pour le pousser jusques dans l’estomac, il fut obligé d’en dresser un autre encore plus long, par le moyen duquel il fit tomber l’os dans le ventricule, après quoy le Postillon se trouva guéri. C’est ce Postillon même à qui cet accident étoit arrivé, qui m’en a fait le récit ; & les autres domestiques de la maison m’ont assuré que la chose s’étoit ainsi passée. Or il est tres-seur que si Monsieur An­thoine ne s’étoit avisé d’employer à l’heure même le moyen dont il se servit pour soulager ce misérable, il serait bien tôt mort dans les convulsions."

* "Observation LXV", extrait de Nouveau Recueil d’observations chirurgicales faites par Mr Saviard, ancien maître chirurgien de l’Hôtel-Dieu, & juré à Paris, chez Jacques Collombat, Paris, M. DCCII, 1702.

 

Le décryptage

"Cette observation, ou plutôt ce compte-rendu opératoire, date certainement des années 1690, puisque le volume a été édité en 1702. Il est cependant remarquablement explicite, et révélateur des qualités nécessaires à la pratique chirurgicale à cette époque, autant qu’à la nôtre d’ailleurs.

Les connaissances anatomiques et le savoir n’ont de sens que si préexistent les qualités constitutives du praticien, évidentes ici...

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…