Maltraitances des étudiants en santé : "Il y a une loi du silence insupportable" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Maltraitances des étudiants en santé : "Il y a une loi du silence insupportable"

Médecin généraliste salariée à Science Po, le Dr Valérie Auslender signe "Omerta à l'hôpital" (ed. Michalon), le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé. Pour que la loi du silence soit enfin brisée, des dizaines de témoignages poignants y sont recueillis tandis que neuf experts d'horizon divers, s'appliquent à comprendre l'origine d'un phénomène ancien, mais tu jusqu'ici.  

 

A lire également : "Mon frère était mort pendu depuis la veille": récits d'humiliation d'étudiants en santé

Egora.fr : Comment vous est venue l'idée de ce travail ?

Dr Valérie Auslender : Durant mon cursus médical, j'ai pu observer des violences envers les étudiants, infirmiers, aides- soignantes. J'ai choisi ce sujet pour ma thèse, pour laquelle j'ai envoyé près de 1 500 questionnaires aux étudiants en médecine. Les résultats m'ont saisie : 40 % reconnaissaient qu'ils avaient subi des pressions psychologiques, 50 % qu'ils avaient été confrontés à des propos sexistes, 25 % à des propos racistes, 9 % à des violences physiques et 4 % à du harcèlement sexuel. J'ai soutenu ma thèse en septembre 2015 mais déjà vers août, je me disais qu'il se passait quelque chose, qu'il y avait quelque chose à faire car les chiffres parlent d'eux-mêmes. J'ai donc lancé un appel à témoins. Par ailleurs, des études avaient déjà été menées sur le sujet en soins infirmiers. Une étude de la FNESI (Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers), démontrait notamment que 85,4 % d'entre eux (soit 3 000 étudiants en France), jugeaient que la formation était "violente" dans la relation avec les équipes durant les stages. Lorsque j'ai vu ces chiffres, je me suis dit qu'il fallait que je lance un appel à témoin. En une semaine, j'ai recueilli une centaine de témoignages, principalement d'étudiants infirmiers mais aussi de kiné, sages-femmes, aides-soignantes, pharmaciens. En 2016, j'ai fait une relance ciblée sur les étudiants en médecine pour équilibrer. Au total, j'ai 130 témoignages, 90 ont été sélectionnés pour le livre.

Qu'avez-vous pensé en découvrant ces récits ?

A la fois, je n'ai pas été surprise par ce que je lisais, et en même temps, scandalisée par la violence des faits. Je me suis dit que je n'avais plus le droit de faire marche arrière. Alors, j'ai rendu les témoignages anonymes – parfois contre le vœu de leurs auteurs qui ne voulaient plus se taire. Mais je ne voulais pas faire de diffamation, car j'avais le nom des agresseurs, ce n'était pas l'objet de mon travail, qui était de montrer que nous avions en France, un problème porteur de graves...

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…