PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Autoconservation d’ovocytes : les centres dépassés par le succès

Le comité de suivi de la loi de bioéthique de 2021 doit actualiser le 13 décembre le nombre de demandes de "préservation de la fertilité hors raisons médicales". En 2022, 11 500 femmes ont souhaité accéder à ce nouveau droit. Résultat : les centres agréés sont débordés et les délais s’allongent.

 

À 35 ans passés, 36 en février, Vinciane C. a décidé de faire prélever ses ovocytes pour les congeler et rien ne saurait la faire changer d’avis : ni la lourdeur du parcours, ni la longueur des délais, ni même les risques de complications.

"Beaucoup de mes amies ont des bébés alors que moi, non, et cela me frustre. Sans parler de la pression de la société qui vous fait sentir, pas toujours avec tact, que vous êtes encore toute seule. Recourir à cette technique, c’est me donner une chance supplémentaire de pouvoir devenir un jour maman", confie-t-elle.

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…