Fracture du pénis non détectée : il poursuit l'hôpital | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Fracture du pénis non détectée : il poursuit l'hôpital

En raison d’une fracture mal traitée du pénis, un Québécois a non seulement vu son membre rétrécir de deux centimètres, mais sa conjointe l’a quitté. Il poursuit aujourd’hui l’hôpital pour plus de 100 000 euros. L'homme estime que ses malheurs proviennent de la négligence de l'hôpital, qu’il tient responsable pour son angoisse, son anxiété, sa tristesse et sa perte de jouissance. "Cela a causé plus de conséquences sur ma vie que lorsque j’ai perdu l’usage de mes jambes", a confié hier le plaignant qui est paraplégique, ajoutant qu’il ne souhaitait...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…