Rassemblement national.

Exonération d'impôt pour les médecins retraités, réforme de l'AME… Ce que l'on sait du programme santé du RN

Si le Rassemblement national (RN) ne s'est jusqu'ici pas trop épanché sur son programme santé en vue des élections législatives, Jordan Bardella en a livré un aperçu en présentant sa feuille de route au journal Le Parisien ce lundi 17 juin. 

18/06/2024 Par Louise Claereboudt
Rassemblement national.

Qu'envisage le Rassemblement national (RN) en matière de santé ? Le parti, qui espère briguer la victoire aux prochaines élections législatives du 30 juin et du 7 juillet – conforté par ses scores historiques aux européennes -, est jusqu'ici resté assez évasif sur la question. Sur son site, le RN assure faire de la santé une "priorité" et promet de "réduire les déserts médicaux, soutenir l’hôpital public et sécuriser l’approvisionnement en médicaments", mais sans entrer davantage dans le détail. 

Ce lundi, son président, Jordan Bardella, a présenté sa feuille de route en exclusivité au Parisien. Celle-ci se décompose en deux temps : des "mesures urgences" et un audit financier immédiat, puis le "temps des réformes" à l'automne. Parmi les premières, Jordan Bardella annonce vouloir exonérer d’impôt sur le revenu les médecins qui reprendraient une activité, dans le cadre du cumul emploi-retraite. "Cela enverra dès l’été un signal pour renforcer l’offre de santé sur tout le territoire", a-t-il déclaré au quotidien.

"Dès les premières semaines", le président du RN entend également soumettre à l’Assemblée nationale une "loi d’urgence" sur l’immigration, prévoyant le remplacement de l’aide médicale d’État (AME) par un fonds qui "ne couvrira que les urgences vitales".

A l'automne, quand "le temps des réformes" viendra, le RN compte mettre en œuvre d'autres mesures santé, basées sur le programme de la dernière présidentielle. Mais cette mise en œuvre dépendra de l'audit financier : Il faudra "faire des choix", a concédé Jordan Bardella. 

Pour rappel, dans son programme pour la présidentielle 2022, Marine Le Pen prévoyait de supprimer les agences régionales de santé et de confier la tutelle des hôpitaux aux préfets de région à travers les Directions régionales des affaires sanitaires et sociales. Elle souhaitait aussi plafonner à 10% le nombre de postes administratifs à l'hôpital et engager un "moratoire" sur les suppressions de lits. La candidate promettait également d'investir 2 milliards d'euros sur cinq ans pour revaloriser les salaires des soignants à l'hôpital.

Pour lutter contre les déserts médicaux, Marine Le Pen s'était engagée à ouvrir un nombre de places suffisantes dans les facultés de médecine afin de disposer des médecins dont les Français ont besoin, et à réduire drastiquement le recours aux médecins ayant obtenu leur diplôme hors de l’Union européenne. Elle projetait également la mise en place d'une "rémunération de la consultation modulée selon le lieu d’installation, sans que les praticiens n’aient de démarches spécifiques à faire", et de supprimer la Rosp.

Par ailleurs, la candidate à la présidentielle souhaitait miser sur le développement de la télémédecine ou sur l'augmentation du nombre de maison de santé (MSP). Afin d'accroitre le temps médical des généralistes, elle plaidait, en outre, pour plus de délégations de tâches aux sages-femmes, aux infirmières ou encore aux pharmaciens. Une direction que le Gouvernement actuel a déjà pris. 

[avec Le Parisien

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

5 commentaires
Photo de profil de Bernard Leve
3,8 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 1 mois
"...cette mise en œuvre dépendra de l'audit financier : Il faudra "faire des choix", a concédé Jordan Bardella" Comme quoi il est plus facile d'être dans l'opposition que de se heurter aux réalit...Lire plus
Photo de profil de Michel Rivoal
5,8 k points
Débatteur Passionné
Anesthésie-réanimation
il y a 1 mois
C'est facile de distribuer l'argent que l'on a pas en supprimant les impôts et prélèvements sociaux. Après on fustige les intérimaires qui coûtent trop cher et (mais) (ou) (donc) (or) on met des bâton...Lire plus
Photo de profil de Avocat  Du Diable
1,8 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 1 mois
N'est il pas bon et démocratique que le peuple sache où va chaque centime prélevé sur ses impôts ? En ce qui concerne la santé , on peut s'attendre à des surprises . Outre l'audit financier , il faut...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17