Liste d'idées.

Régulation à l’installation des médecins, sauvetage de l'hôpital… Le programme santé du Nouveau Front populaire

En vue des élections législatives, qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet prochains, les partis de gauche (PS, LFI, EELV, PCF) ont annoncé jeudi 14 juin avoir acté la création d’un "Nouveau Front populaire". Ils proposent un "programme de rupture avec le politique d’Emmanuel Macron". Egora fait le point sur les mesures à court et moyen termes qui concernent la santé.

14/06/2024 Par Louise Claereboudt
Liste d'idées.

24 pages pour tout changer. C'est l'ambition du Nouveau Front populaire, dont la création a été actée hier soir par les partis de gauche (PS, LFI, EELV, PCF). En vue des élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains, l'alliance a présenté ce vendredi 14 juin un programme "de rupture" avec la politique d'Emmanuel Macron, "répondant aux urgences sociales, écologiques, démographiques et pour la paix". Ce Nouveau Front population indique également combattre "le projet raciste et de casse sociale de l’extrême droite" en l'empêchant d'accéder au pouvoir.

Au menu de son programme : des mesures dites d'urgence, qui seront mises en œuvre dans les 15 jours suivants les élections en cas de victoire de la gauche, de moyen terme (courant sur les 100 premiers jours) et de long terme (pour les prochains mois). Parmi les thèmes abordés : le pouvoir d'achat, le logement, la retraite, le défi climatique, l'éducation, l'Europe… et bien entendu la santé, préoccupation majeure pour les Français. Egora a analysé ce qu'il ressort de ces propositions en matière de santé. Le point.  

 

Un plan de sauvetage de l'hôpital public 

Parmi les mesures urgentes à mettre en œuvre, le Nouveau Front populaire promet d'organiser une conférence de "sauvetage de l’hôpital public afin d’éviter la saturation pendant l’été", peut-on lire dans le programme de l'alliance des partis de gauche. Dans ce cadre, elle propose de revaloriser le travail de nuit et de week-end pour les personnels hospitaliers. 

 

Réguler l'installation des médecins

Après les mesures immédiates, le Nouveau Front populaire entend mettre en œuvre, au cours des "100 premiers jours", "l'été des bifurcations". Parmi les mesures qui seront discutées dans ce cadre , si la gauche sort victorieuse des législatives, on peut citer notamment la régulation à l'installation des médecins libéraux "dans les déserts médicaux". Une mesure très impopulaire du côté des principaux concernés. 

Le Nouveau Front populaire souhaite également rétablir des permanences de soin des soignants libéraux dans les centres de santé. 

 

PDS obligatoire dans les nouvelles cliniques privées 

Autre mesure coercitive envisagée, l'alliance des partis de gauche veut conditionner l’ouverture des cliniques privées à la participation à la permanence des soins (PDS) et à la garantie d’un reste à charge zéro.  

 

Recruter plus de soignants

Le Nouveau Front populaire veut également engager un "plan pluriannuel de recrutement" des professionnels du soin et du médico-social (médecins, infirmiers, aides-soignants, personnels administratifs). Ceci serait accompagné d'une "revalorisation des métiers et des salaires", écrit-il dans son programme. 

 

Lutter contre les pénuries de médicaments

Sujet récurrent depuis ces derniers hivers, la lutte contre les pénuries de médicaments trouve également sa place dans ce programme santé. Ainsi, le Nouveau Front populaire propose de créer "un pôle public du médicament" avec "renforcement des obligations de stocks". 

 

Plus de fonctionnaires à l'hôpital 

Pour les mois à venir, le Nouveau Front populaire veut lancer un "rattrapage des postes manquants" de fonctionnaires à l’hôpital public, dans le soin et le médico-social, mais aussi à l'école ou dans les agences de l'Etat.  

 

Un plan Grand âge

Toujours dans cette volonté de faire revenir les services publics, la gauche annonce qu'elle lancera un plan Grand âge, qui passera notamment par une rénovation des Ehpad, et la formation des professionnels du secteur.

 

Indépendance sur les médicaments

Dans les prochains mois, le Nouveau Front populaire veut "engager un plan de reconstruction industrielle pour mettre fin à la dépendance de la France et de l’Europe dans les domaines stratégiques", dont les médicaments. 

 

Embauche de médecins du travail 

Souhaitant défendre les travailleurs, la gauche entend faire adopter un plan d’action "zéro mort au travail", qui passera par le "rétablissement des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), mais aussi "l'embauche d’inspecteurs du travail et de médecins du travail" ainsi que "la mise à jour du tableau des maladies professionnelles en intégrant notamment le burn-out". 

 

PMA ouverte aux personnes trans

Sur le plan bioéthique, le Front populaire suggère d'"établir la filiation par reconnaissance comme principe par défaut", de "rembourser la procréation médicalement assistée (PMA)" et de rendre cette dernière "accessible aux personnes trans". 

 

Un congé menstruel dans les entreprises

Le Nouveau Front populaire promet d'étendre les droits des femmes, entre autres. En cela, il veut instaurer un congé menstruel dans les entreprises et les administrations, et propose également la prise en charge à 100% par la Sécurité sociale des protections menstruelles. L'alliance entend également sanctionner les fabricants qui ne respectent pas le contrôle sanitaire et la régulation des prix. 

 

Lutte contre les dérives sectaires

Le programme inclut également l'augmentation des moyens alloués à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Mais aussi un élargissement de son domaine d'intervention "au domaine de la formation professionnelle et de la santé publique". 

Parmi les autres mesures proposées : la garantie d'accès à l'AME, le renforcement de la médecine scolaire ou encore le développement des maisons sport-santé en sus du remboursement du sport sur ordonnance.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

34 commentaires
2 débatteurs en ligne2 en ligne
Photo de profil de Fabien Bray
5,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
C'est lunaire tout ça. Et surtout ça coute très très cher. Entre le reste à charge zéro, l'augmentation des salaires des soignants, et la lutte contre la pénurie de médocs (qui consiste in fine à augm...Lire plus
Photo de profil de Michel Rivoal
5,8 k points
Débatteur Passionné
Anesthésie-réanimation
il y a 1 mois
Rassurez vous, bonnes gens et chers confrères, ce programme a bien peu de chance de passer. La plupart d’entre vous n’a rien à craindre, il est peu probable qu’une majorité d’électeurs se laisse alle...Lire plus
Photo de profil de François  Durepaire
2,7 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
J’aimerais bien leur demander : »Quelles sont les causes selon vous des deserts médicaux ? Quelles sont les régions de France dans lesquelles les médecins se battent pour acquérir de nouveaux pa...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17