Déserts, hôpital, Sécu : les candidats détaillent leur programme santé | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Déserts, hôpital, Sécu : les candidats détaillent leur programme santé

Emmanuel Macron

Emmanuel évoque trois défis à relever:

-1er défi: "Nous avons un excellent système de soins, mais pas le meilleur système de santé. On prévient mal. On a une mortalité prématurée importante et des inégalités sociales."
-2e défi: L'accès aux soins financier et territorial: problème du reste à charge en optique, dentaire et auditif et et problème des déserts médicaux
-3e défi: la soutenabilité financière

Les solutions:

-Une révolution de la prévention. "Je veux qu’on change les modes de rémunérations des médecins et des professionnels de santé. Il faut diversifier la rémunération et mieux prendre en compte les enjeux de prévention." Il propose également un service sanitaire de trois mois dans les écoles, pour développer les axes de prévention.

-Inégalités d’accès aux soins. "Aucun Français ne doit renoncer aux soins pour des raisons financières. Dérembourser des soins -petits ou gros- n’a pas de sens. Personne ne sait de manière pertinente les distinguer. Je souhaite réduire le reste à charge des ménages, par une politique de responsabilisation de l’ensemble des acteurs."

"Sur le tiers payant, je propose un tiers payant  généralisable et non pas généralisé. Les professionnels auront la main."

Concernant les déserts, "les mesures contraignantes ne fonctionnent pas. Je propose de doubler le nombre de maisons pluri-professionnelles, investir dans la télémédecine et le numérique".

"Il faut améliorer l’organisation de l’hôpital en le décloisonnant. Je propose de plafonner à 50% la T2A pour avoir un financement qui s'équilibre progressivement avec des rémunérations plus pertinentes." Le candidat d'En Marche a promis d'investir 5 milliards d'euros dans les hôpitaux et l'innovation médicale.

L'Ondam sera maintenu à 2,3%. "Il faut une stratégie quinquennale. Je ne supprime pas de postes dans la fonction publique hospitalière, je veux une politique de prévention." "Dans un tiers des départements, vous n’avez plus de continuité des soins. Les gens vont à l’hôpital. C’est un endroit formidable, mais c’est très cher. La moindre heure d’urgence est plus chère que d’aller chez un généraliste."

"Il ne faut pas chercher à faire des économies de bouts de chandelles. Je veux 2 000 maisons de santé sur le territoire."

"La deuxième chose qui coûte cher, c’est un vieillissement de la population, avec des maladies chroniques. Il faut bien développer l’ambulatoire pour que les gens restent moins à l'hôpital. Il faut des maisons de répit, une maison médicalisée mais moins lourde."

Comment financer le remboursement optique, dentaire, auditif ? "Je supprime 3,1 points de cotisations salariales, qui pèsent sur le salaire, et je le transfère en 1,7 point sur la CSG. Une bascule qui permet de créer du financement chez ceux qui travaillent."

Sur le dentaire: "il faut mieux valoriser les petits actes de prévention. On a une forme de déresponsabilisation collective, on a laissé des coûts s’envoler sur des prestations où les professionnels font leur rémunération (bridges, prothèses...)." "Il faut davantage de concurrence en mutuelles et assurance. Je veux trois contrats types que tout le monde doit proposer, il est trop dur aujourd’hui de comparer les offres." Concernant les professionnels, "je veux plus de transparence en termes de coûts de la prothèse, par exemple. ça va créer une pression sur la marge qu’on pouvait se faire sur ce coût." Le reste à charge est dû à des "coûts trop importants, en raison de pas assez de concurrence et de transparence. Il faut mieux couvrir des soins utiles dès le début. il faut une mise en concurrence des mutuelles et des assurances. Cela va mettre plus de pression sur les complémentaires pour avoir des contrats plus compétitifs, ca se traduit par une baisse de la marge des mutuelles et des assurances."

Dépendance: aller plus loin dans les aides à domicile, développer les maisons de répit pour les aidants, équiper les Ehpad. "Je propose un plan d’investissement de 5 milliards pour la prévention, aider la révolution technologique."

 

L'intervention de François Fillon

L'intervention de Yannick Jadot 

L'intervention de Benoît Hamon

L'intervention de Nicolas Dupont-Aignan

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…