Déserts, hôpital, Sécu : les candidats détaillent leur programme santé | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Déserts, hôpital, Sécu : les candidats détaillent leur programme santé

François Fillon

"J’ai voulu placer la santé au coeur de mon projet : cela m’a valu d’être présenté comme le faux nez des assurances santé", attaque François Fillon. "Comment qualifier ce déni, ce refus d’évoquer le rôle de complémentaires et de la Sécurité sociale ?" "Il faut arrêter la politique de l’autruche, et proposer des solutions pour sauvegarder le système de protection sociale."

Trois axes:
-mieux soigner et mieux prévenir, avec une consultation de prévention chez le généraliste remboursée tous les deux ans
-mieux rembourser l'optique, les prothèses auditives et dentaires: le remboursement à 100 % des lunettes pour les enfants sera organisé; nous visons un reste-à-charge le plus près possible de zéro : c’est le but de l’agence qui associera l’Etat, les caisses de Sécurité sociale et les organismes complémentaires, "qui permettra d’organiser des accords entre Sécurité sociale et complémentaires"
-en finir avec le "déficit structurel": "nous ferons 20 milliards d'économies sur 5 ans en maintenant la progression de l’Ondam, le recours à l’hôpital, l’insuffisante coordination des soins"

"En travaillant avec les complémentaires, je me suis rendu compte qu’il y avait une marge en mieux coordonnant les choses et en contrôlant mieux le coût des prestations: en optique, en prothèses dentaires et auditives, les dépenses les plus fortes pour les Français."

"La question de la diminution de la dépense publique, je la mets sur la table", lance François Fillon. "Sur l’hôpital, cela ne doit pas toucher les soignants, mais les fonctions administratives. Nous devons moderniser notre système administratif, et il faudra augmenter le temps de travail si l’on veut maintenir les salaires." "Les perspectives d’augmentation de salaire sont égales à zéro pour les 10 à 15 ans à venir", prévient-il.

"Le vieillissement de la population lance des défis considérables. Je défends l’idée d’un passage progressif à 65 ans pour le départ en retraite."

Interrogé sur la question du tiers payant généralisé, sur lequel il veut revenir, François Fillon relève que "quand on n'a plus de visibilité sur le coût des soins, on ne va pas dans le bon sens". "Et il y a la question de la charge administative. Là, on augmente la charge", souligne-t-il. Le consensus avec les professionnels "n’existe pas", relève-t-il.

 

 

L'intervention de Yannick Jadot 

L'intervention de Benoît Hamon

L'intervention de Nicolas Dupont-Aignan

L'intervention d'Emmanuel Macron

 

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…