Dépassements : l’effet crise met la pression | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dépassements : l’effet crise met la pression

En ces temps de crise, la question des dépassements d’honoraires et de leur non remboursement préoccupe de plus en plus de patients. "En l’espace de trois mois, j’ai du aller voir un gynécologue à deux reprises. A chaque fois avec dépassements d’honoraires. Mais je n’ai pas les moyens et le médecin ne m’a pas demandé si ça me posait problème", témoigne Frédérique Bastin. A quarante ans passés, elle a du solliciter ses parents pour régler ses frais. "J’ai reçu récemment un patient retraité pour une endoscopie, explique Jean-François Rey, gastro-entérologue...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…