Prescriptions de metformine, IJ, dosage d'hormones thyroïdiennes... Comment la Cnam veut faire des économies | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prescriptions de metformine, IJ, dosage d'hormones thyroïdiennes... Comment la Cnam veut faire des économies

Dans son rapport annuel “charges et produits”, la Caisse nationale d’Assurance maladie fait ses propositions pour dégager plus d’un milliard d’euros d'économies, dans un contexte particulier de crise sanitaire et de négociations au Ségur de la Santé. 

Très attendu cette année, le rapport “charges et produits” de la Cnam propose pour le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) un plan d'économie à hauteur de 1,075 milliard d’euros. Un montant total inférieur à l’année précédente, qui prévoyait des pistes s’élevant à 2,069 milliards; alors que le déficit de la Sécu est de 52 milliards d’euros, dont plus de 31 milliards pour la seule branche maladie

Si les pistes d’économies sont à l’heure actuelle rendues difficiles du fait de l’incertitude planant sur l’équilibre de l’Ondam et des mesures à venir dans le cadre du Ségur de la Santé, du phénomène de renoncement aux soins pendant la crise Covid et de l’évolution de l’épidémie, l’Assurance maladie place toutefois ses efforts d’économie dans différents postes. Les dépenses en produits de santé représentent près de la moitié de la somme (462 millions), dont notamment les antidiabétiques (25 millions), les hypolipémiants (35 millions), les anti-hypertenseurs (35 millions) ou encore, les inhibiteurs de la pompe à protons (30 millions). 

Les actes et prescriptions représentent de leur côté 438 millions d’euros d’économies. Sont dans le viseur, la pertinence des analyses de biologie (30 millions), les indemnités journalières (100 millions), les transports (170 millions) ou la prescription de soins paramédicaux (80 millions). Enfin, l’Assurance maladie cible deux derniers postes d’économies : les prises en charge pour 25 millions d'euros et la lutte contre la fraude et les abus, pour 150 millions d'euros.  

 

Vers une meilleure utilisation de la metformine pour les médecins généralistes 

Concernant les produits de santé, la Cnam espère notamment une meilleure utilisation de la metformine dans les traitements du diabète de type 2 par les médecins généralistes. L’impact d’une action promouvant la metformine en initiation de traitement est estimé à 25 millions d’euros.  

Pour cette recommandation, l’Assurance maladie...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…