Elections législatives

Les médecins des centres de santé appellent à leur tour à voter pour le Nouveau Front populaire

"Dans cette période grave et historique", l'Union syndicale des médecins de centres de santé (USMCS) appelle "toutes celles et ceux qui sont attachés aux valeurs humanistes du soin et de la santé publique" à voter pour le Nouveau Front populaire (NFP) aux élections législatives.  

25/06/2024 Par Louise Claereboudt
Elections législatives

Samedi 22 juin, plus de 3 600 professionnels de santé, du médico-social, du soin et de la recherche, ou usagers des services de santé exprimaient "solennellement [leur] opposition aux partis d’extrême-droite et à leurs desseins mortifères" et appelaient à voter pour le Nouveau Front populaire (NFP), dans une tribune publiée sur Le Club de Mediapart. Deux jours plus tard, c'est au tour des médecins des centres de santé de prendre parti. 

Dans un communiqué diffusé lundi 24 juin, l'Union syndicale des médecins de centres de santé (USMCS) invite "toutes celles et ceux qui sont attachés aux valeurs humanistes du soin et de la santé publique" à "s'unir contre les politiques d'exclusion et de marchandisation de la santé", "à faire barrage aux partis d'extrême-droite et à rompre avec les politiques de santé libérales". Comment ? En votant pour les candidats du NFP aux législatives des 30 juin et 7 juillet prochains. 

Ces derniers sont en effet "les seuls qui défendent une vision inclusive, solidaire et égalitaire de la santé publique", estime l'USMCS, qui dit avoir été poussée à "exprimer publiquement ce qui sera [son] choix" par la "gravité de la situation politique". 

 

Entre "privatisation" et "déshumanisation"

"Le camp présidentiel ne propose que de poursuivre sa politique de financiarisation du système de santé", qui "s'inscrit dans une logique de rentabilité et de privatisation de la santé" au détriment "des patients les plus fragiles, les plus isolés, dans les situations les plus complexes", c’est-à-dire des "moins 'rentables'", juge l'Union. En outre, cette politique "participe à démanteler toujours un peu plus, chaque jour, les services publics de santé" et "refuse obstinément tout soutien au développement des centres de santé de service public".

La politique de la majorité présidentielle, c'est aussi "la poursuite du détricotage de notre système de protection sociale", à travers la loi sur les retraites", et "des attaques toujours plus importantes contre les valeurs de fraternité et de solidarité de notre pays à l'exemple de la loi immigration, contre laquelle l'USMCS s'est élevée et qui ne distingue plus le camp présidentiel de l'extrême-droite qu'il dit combattre", dénonce encore l'organisation. Et de lancer : "Nous n'en voulons plus !"

De l'autre côté du banc, l'extrême-droite et ses alliés qui "ajoutent à la poursuite de la libéralisation du système de santé, sa déshumanisation", fustigent les médecins des centres de santé. "Guidées par des logiques de 'préférence nationale' et d'intolérance, discriminatoires et xénophobes, leurs propositions menacent de priver de droits sociaux et d'exclure du système de santé nombre de résidents en France, de femmes, d'hommes et d'enfants au prétexte de leur origine et de leur nationalité", écrivent-ils, inquiets. 

L'Union syndicale des médecins de centres de santé refuse avec fermeté ce programme fondé "sur une médecine d'exclusion et de tri" et qui "aggravera les inégalités sociales et territoriales de santé". A contrario, le NFP est "le seul [parti] à offrir une alternative", estime l'USMCS. Le seul "à proposer de réelles perspectives en faveur d'une reconstruction du système de santé".  

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

9 commentaires
15 débatteurs en ligne15 en ligne
Photo de profil de Fabien Bray
5,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 24 jours
Je suis médecin de centre de santé, et je n'appelle pas à voter pour LFI. D'ailleurs je n'appelle personne. Les français sont grands, ils assumeront leur vote. Quand aux collègues des centres de san...Lire plus
Photo de profil de Petit Bobo
2,1 k points
Débatteur Passionné
Autre spécialité médicale
il y a 23 jours
En 1968, les carabins comme moi à l'époque, étions mal vus dans les AG, les corpos . Nous étions les suppôts des exploiteurs, car le but de la médecine c'était de remettre (de force ou vicieusement) ...Lire plus
Photo de profil de Isabelle Gautier
508 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 22 jours
privatisation = déshumanisation hurlent les médecins des centres de santé , offensant tous leurs confrères libéraux et la médecine ,privée qu'ils accusent d'ê'tre déshumanisée ! ce qui reste de l'hô...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17