"On voulait seulement soulager nos collègues" : quand trois médecins se retrouvent au tribunal pour avoir ouvert un "mini service d'urgence" en ville | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"On voulait seulement soulager nos collègues" : quand trois médecins se retrouvent au tribunal pour avoir ouvert un "mini service d'urgence" en ville

Alors que les pouvoirs publics poussent à la prise en charge des soins non programmés en médecine de ville pour décharger les urgences, trois médecins de l'agglomération bordelaise sont poursuivis devant la justice par l'ARS pour avoir ouvert en 2016 un centre d'urgences sans autorisation et exercé illégalement les fonctions de biologiste. Trop proche de la clinique, trop bien équipé, trop performant, le centre médical de la rive droite, à Lormont, dérange. Ne l'appelez plus "centre médical d'urgences" mais "centre médical d'urgentistes". La nuance est subtile, mais elle se trouve...
33 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…