Déconfinement : La nouvelle vie des médecins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Déconfinement : La nouvelle vie des médecins

Généralistes ou spécialistes, les temps sont durs pour les médecins libéraux. Si les premiers ont enregistré une baisse d'activité de 40% en moyenne pendant le confinement, les seconds ont pu perdre jusqu’à 90 % de leur patientèle. Et malgré le déconfinement survenu le 11 mai, la situation n'est toujours pas revenue à la normale.
 

Alors que la Cnam a déjà enregistré plus de 100.000 demandes d'indemnisation des médecins pour perte d'activité, la situation reste compliquée pour les professionnels de santé, qu'ils soient généralistes ou spécialistes. La forte baisse d'activité liée au confinement a laissé des traces que les soignants exercent en zone verte ou rouge. Depuis le 11 mai, Doctolib a enregistré 5,9 millions de prises de rendez-vous, soit 44% de plus que la semaine du 4 mai. "Une grosse reprise" d'abord due à "un gros effet rattrapage", explique Stanislas Niox-Chateau, président de Doctolib, précisant que 20% de ces rendez-vous "avaient été annulés pendant le confinement".

"Pendant le confinement, nous avons enregistré une très grosse baisse d'activité. Les patients pensaient que nous étions débordés. Ils ne voulaient pas nous déranger. Certains ont même arrêté leurs traitements", témoigne le Dr Alice Perrain, généraliste en maison de santé. "Aujourd'hui c'est d'autant plus compliqué. Les patients n'imaginent pas tout le travail qu'il y a derrière la prise en charge des pathologies chroniques", explique la soignante installée en Touraine.

 

Activité catastrophique

La praticienne, qui exerce en zone verte, n'a "pratiquement pas eu d'activité" les deux premières semaines du confinement. Les consultations sont reparties à la hausse après le discours du Président Macron, le 13 avril dernier lors duquel le chef d'État a enjoint les Français à continuer à se soigner.

Même constat, en zone rouge, chez le Dr Jean-Claude Soulary. Chez ce généraliste du Nord, installé près de Douai, les deux premières semaines du confinement ont été catastrophiques. "Moi qui voyais environ 25 patients par jour, j'ai vu l'activité plonger à 4 ou 5 patients", constate le généraliste qui a profité...

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…