Covid : l’Académie veut rendre payants les tests de dépistage pour les non-vaccinés | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : l’Académie veut rendre payants les tests de dépistage pour les non-vaccinés

Alors que la barre des 30 millions de primo-vaccinés a été franchie, l’Académie de médecine observe une baisse d’intensité dans la campagne de vaccination contre le Covid. Afin de la rebooster, les Sages appellent à mettre fin à la gratuité des tests de dépistage pour ceux qui ne seraient pas encore vaccinés.
 

Il est temps de mettre fin à l’utilisation des tests RT-PCR et antigéniques pour “convenances personnelles” (pass sanitaire, voyages à l’étranger, événements…) chez les personnes non vaccinées, estiment les Sages de l’Académie de médecine dans un communiqué publié ce jeudi 24 juin.

Alors que le taux d’incidence du Covid continue de baisser régulièrement depuis le mois d’avril, l’institution constate que “la pratique des tests à visée diagnostique tend cependant à décroître”. Toutefois, nombre de tests de dépistage sont encore réalisés pour obtenir le fameux “pass sanitaire” à l’approche de l’été.

Ce pass, mis en place depuis le 9 juin, “incite de plus en plus de personnes à recourir aux tests de dépistage et à les renouveler à volonté”, déplorent les Sages. D’autant que, désormais, les résultats des tests sont transmis dans des délais raisonnables. L’Académie pointe que les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner sont particulièrement concernées.

Ainsi, l’institution recommande de “maintenir la gratuité des tests RT-PCR et des tests antigéniques prescrits pour la détection du Sars-CoV-2 à des fins diagnostiques (confirmation d’un cas suspect de Covid-19) et épidémiologiques (enquêtes de traçage en aval et en amont des cas confirmés)”.

Elle préconise également de suspendre le remboursement de ces tests pratiqués “pour convenances personnelles” chez les non-vaccinés. Une mesure qui pourrait permettre d’inciter les plus réticents à se faire vacciner et augmenter la couverture vaccinale qui semble “faiblir”, après avoir franchi la barre des 30 millions de primo-vaccinés le 13 juin dernier.

Il sera, ajoutent les Sages, nécessaire de mettre en place un suivi de cette mesure afin de mesurer son impact sur l’adhésion vaccinale.

67 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…