Il l'avait traité d'"abruti" : la plainte de Francis Lalanne contre le Dr Hamon rejetée par l'Ordre des médecins

23/03/2023 Par Aveline Marques
Faits divers / Justice
La star des années 80, figure des antivax et anti-masque, avait porté plainte contre le président d'honneur de la FMF suite à des propos jugés insultants tenus sur Cnews et dans l'émission de Cyril Hanouna fin mars 2021. Dans une décision rendue le mois dernier, la chambre disciplinaire du Conseil régional de l'Ordre des médecins d'Ile-de-France a rejeté sa plainte. Francis Lalanne a fait appel au national. 

 

Le Dr Jean-Paul Hamon a-t-il déconsidéré la profession, manquant aux principes de moralité et de probité, en tenant des propos "insultants" à la télévision à l'encontre de Francis Lalanne ? Dans une décision rendue le 23 février dernier, la chambre disciplinaire de l'Ordre d'Ile-de-France a répondu par la négative. 

Le chanteur au catogan avait porté plainte au printemps 2021 contre le généraliste de Clamart, président d'honneur de la FMF, révélait Egora en mai de la même année. La raison ? Sur le plateau de Cnews, le 29 mars 2021, et le lendemain dans l'émission Touche pas à mon poste animée par Cyril Hanouna sur C8, Jean-Paul Hamon s'était emporté contre Francis Lalanne, critiquant vivement son attitude lors d'un rassemblement contre les mesures de restriction anti-Covid le week-end précédent à Nice. Face à une foule de 350 personnes, le chanteur avait appelé à ne pas porter le masque : "Mettez-le sur le front, à la ceinture, en boucles d’oreilles. Vous pouvez aussi vous en servir pour ramasser les merdes des chiens", avait-il déclaré, avant d'exhorter son public à s'embrasser. 

"Pourquoi celui-là on lui colle pas une vraie amende ? Pourquoi on le colle pas au trou ce mec ?", avait alors réagi Jean-Paul Hamon, qualifiant par la suite Francis Lalanne d'"abruti" puis d'"illuminé". 

Au titre du "préjudice subi" par ces propos, Francis Lalanne réclamait par ailleurs 5000 euros au médecin généraliste. 

Lors de l'audience, qui s'est tenue le 3 janvier 2023, le syndicaliste a rappelé le contexte épidémique pour justifier sa "vive réaction" : la France était alors en pleine troisième vague de Covid, les Alpes-Maritimes atteignaient un taux d'incidence de 453 cas pour 100 000 habitants et les services de réanimation étaient saturés. Le généraliste estime que dans ce contexte, ses propos "ne constituent qu'une réplique modérée aux prises de position irresponsables" de Francis Lalanne, rapporte l'Ordre. Jugeant la procédure abusive, il réclamait également au plaignant la somme de 5000 euros. 

Dans sa décision, dont Egora a obtenu copie, la chambre disciplinaire souligne que Francis Lalanne est "une personnalité publique susceptible d'influencer son public". Elle qualifie les propos du chanteur d'"outranciers et de particulièrement provocateurs" "à une époque où les mesures sanitaires, notamment le port du masque, étaient validés scientifiquement et où une invitation publique à ne pas en porter pouvait passer aux yeux de nombreux médecins pour une mise en danger de la vie d’autrui". "La réaction du Dr Hamon, exprimée dans l’ensemble de l’émission en termes certes familiers mais modérés, à l’exception regrettable de ceux rapportés par M. Lalanne, ne saurait, dans le contexte ainsi rappelé, être regardée comme un manquement" donnant lieu à une sanction, considère-t-elle. 

La plainte est donc rejetée ainsi que la demande de réparation au titre des dommages et intérêts, pour laquelle la juridiction disciplinaire se déclare "incompétente". De même, l'Ordre rejette la demande de versement d'une indemnité pour procédure abusive formulée par le Dr Hamon. 

Contacté par Egora, le Dr Hamon s'est dit "surpris" que son poursuivant ne soit pas "condamné aux dépens". De son côté, Me Emmanuel Ludot, qui représente Francis Lalanne, confirme que son client a fait appel de cette décision au national. Verdict "dans plusieurs années", se désespère Jean-Paul Hamon.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
6 débatteurs en ligne6 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17