Stress, troubles anxieux ou dépressifs : sept généralistes sur dix ont vu les demandes de consultations augmenter  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Stress, troubles anxieux ou dépressifs : sept généralistes sur dix ont vu les demandes de consultations augmenter 

D’après la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, le nombre de consultations chez les généralistes pour des problèmes de santé mentale est en forte hausse sur l’année 2020. Plus de 70% des médecins ont estimé que les demandes de soin pour stress, troubles anxieux ou dépressifs, sont plus soutenues qu’avant le début de la crise sanitaire.  
 

“Après une hausse en mai 2020, la prévalence des syndromes dépressifs de la population âgée de 15 ans ou plus retrouve en novembre 2020 son niveau de 2019”, indique la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) dans une étude sur les problèmes de santé mentale, parue mercredi 6 octobre. “Cette diminution des syndromes dépressifs entre mai et novembre 2020 est portée par une forte baisse des syndromes dépressifs mineurs, possiblement conjoncturels à la situation de mai 2020 qui correspond à la fin du premier confinement”, envisage-t-elle.  

Dans son constat, la Drees précise que les taux de syndromes majeurs, plus graves, demeurent plus élevés en novembre 2020 qu'en 2019, du fait de taux élevés chez les 15 – 34 ans et tout particulièrement chez les jeunes femmes. En novembre 2020, les femmes âgées de 15 à 24 ans sont, en effet, deux fois plus nombreuses qu’en 2019 à présenter un syndrome dépressif (24 % en novembre 2020 contre 11 % en 2019) et trois fois plus nombreuses à présenter un syndrome dépressif majeur (13 % en novembre 2020 contre 4 % en 2019). De plus, en novembre 2020, 5% des 15 à 24 ans ont avoué “avoir pensé à se suicider” au cours des douze derniers mois. La fréquence de ces pensées suicidaires dans la population diminue au fil des âges pour concerner 1 % des personnes âgées de 65 ans ou plus.  

Un phénomène qui se répercute donc dans le cabinet des médecins généralistes. En avril-juillet 2021, les demandes de soins pour stress, troubles anxieux ou dépressifs restent plus soutenues qu’avant le début de la crise sanitaire, indique la Drees : 72 % des médecins généralistes estiment que ces demandes sont plus fréquentes qu’à l’ordinaire et 20 % que leur nombre a augmenté de plus de 50 %. De manière générale, les femmes et les jeunes médecins ont été plus nombreux à réaliser des consultations liées à la santé mentale : 84 % des médecins de moins de 50 ans ont constaté une hausse de ces consultations, contre 71 % des 50-59 ans et 64 % des 60 ans ou plus.  

 

1 généraliste sur 4 a plus travaillé qu’avant le début de l’épidémie  

Si, au début de la crise sanitaire, l’activité des généralistes a considérablement diminué, les médecins semblent avoir retrouvé une activité comparable à l’avant-crise, estime encore la Drees. Près de la moitié des MG ont ainsi affirmé qu’ils ont travaillé autant que lors d’une semaine ordinaire et un quart des médecins ont eu une activité plus importante par rapport à leur emploi du temps habituel. 

Plus de trois-quarts des médecins ont également... 

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…