Les Français en dette de sommeil | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les Français en dette de sommeil

Les Français manquent de sommeil rapporte une étude Opinion Way pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance (Insv)/Mgen, qui est publiée à l’occasion de la 17ème Journée du sommeil (17 mars prochain). Cette enquête met aussi l’accent sur l’importance de limiter le CoDodo avec son enfant.

Les Français manquent de sommeil. C’est ce qui ressort d’une enquête OpinionWay, réalisée pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance (Insv)/Mgen, sur un échantillon représentatif de la population de 18 à 65 ans, à l’occasion de la 17ème Journée du Sommeil qui se déroulera le 17 mars prochain. En moyenne, les français dorment chaque nuit 7h07 en semaine et 8h04 le week-end. Le rythme hebdomadaire du sommeil est marqué par une tentative de récupérer pendant le week-end la dette de sommeil accumulée en semaine. Ainsi, moins on dort en semaine, et plus la différence observée en fin de semaine est importante. Cependant cette récupération est incomplète puisque 54% des personnes interrogées jugent leur sommeil insuffisant dans l’ensemble. Ce manque de sommeil peut être en relation avec des troubles du sommeil avérés. Ainsi, globalement 6% des français souffriraient d’insomnie, et une même proportion d’apnée du sommeil. Au final, 28% des Français disent présenter une somnolence diurne. L’Insv met en garde : "nous n’avons pas tous les mêmes besoins de sommeil ! En prendre conscience et ajuster nos habitudes de sommeil en conséquence sont des conditions essentielles pour préserver notre santé".

 

Le CoDodo avec un enfant est à éviter

Le thème de la 17ème Journée du Sommeil est "Dormir seul ou pas, quelle influence sur le sommeil ?" L’enquête Insv/Mgen met ainsi en évidence que 46% des Français dorment toutes les nuits, ou presque, avec un autre adulte. En outre, 12% des français dorment avec un enfant dans leur chambre et 17% avec un animal de compagnie. Or, 45 % des Français à se plaignent de l’impact délétère de ce "dormir ensemble". Le Dr Joëlle Adrien, Présidente de l’Insv, est formelle : "Enfant, adolescent ou adulte, court dormeur ou long dormeur, du matin ou du soir, nous n'avons pas tous les mêmes besoins de sommeil. Ne pas respecter ce besoin nous expose, à la longue, à des risques pour la santé qui sont avérés. Et notre environnement sociétal nous y incite de multiples façons ! C'est pourquoi il faut une prise de conscience, tant individuelle que collective, de ce véritable enjeu de santé publique qu'est le sommeil afin de mettre en place des solutions adaptées pour chacun".

A l’occasion de la Journée du Sommeil, une soixantaine de centres du sommeil et structures spécialisées mobilisés dans plus de 50 villes françaises organisent des portes ouvertes, conférences, animations, ateliers et rencontres....

Programmes mis à jour régulièrement sur le Village Sommeil virtuel http://villagesommeil.org.

 

Sources : 

Enquête OpinionWay pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance (Insv) et la Mgen, 13 mars 2017

http://villagesommeil.org

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…