Touraine s'attaque à la maladie de Lyme | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Touraine s'attaque à la maladie de Lyme

Marisol Touraine a lancé le 28 septembre le Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmises par les tiques. 

 

Ce plan intervient dans un contexte de sous-estimation de la maladie de Lyme, comme le dénoncent les associations de patients, en particulier en ce qui concernent les formes tardives, pour lesquelles les tests diagnostiques et la prise en charge sont actuellement imparfaits et mal codifiés.

"Ce plan vise à éviter le sentiment d'abandon et l'errance thérapeutique auxquels sont confrontés des malades de Lyme. Il permet de mieux comprendre la maladie, de soigner plus efficacement les patients et de mobiliser tous les outils disponibles pour prévenir la maladie", explique Marisol Touraine.

 

Information de la population et des professionnels de santé

 

Le Plan comprend 15 actions.

Il vise tout d’abord à améliorer la surveillance vectorielle avec la mise en place d’une cartographie des risques et de la répartition des tiques en France.

Il s’agit ensuite mettre en place des mesures d’information de la population et des professionnels de santé...[pagebreak]

(panneaux d’information pour les promeneurs, application sur smartphone permettant de signaler la présence de tiques, actions d’information à destination de la population, et de formation des professionnels de santé, sur les maladies transmises par les tiques via des affiches, des dépliants, etc.).

 

Améliorer le diagnostic et la prise en charge des malades

 

Le Plan souhaite par ailleurs améliorer le diagnostic et la prise en charge des maladesUn protocole national de diagnostic et de soins (Pnds), a ainsi été élaboré en lien avec les associations, pour assurer une prise en charge standardisée et remboursée.

Et des centres de prise en charge spécialisés, regroupant toutes les spécialités impliquées devraient ouvrir en 2017. "Ces centres seront également un lieu de formation des professionnels", précise le ministère.

Les tests diagnostiques seront aussi analysés par l’institut Pasteur pour améliorer leur fiabilité, et de nouveaux outils seront développés.

Enfin, un accent sera mis sur la recherche concernant l’ensemble des maladies transmises par les tiques, avec mise en place d’une cohorte de patients.

Sources : 

Ministère de la Santé, 28septembre 2016.

http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/synthese_lyme_v_aes_290916.pdf

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…