Le midazolam disponible en ville dans 4 mois, annonce Agnès Buzyn

11/02/2020 Par Marielle Ammouche
Algologie
Après la publication des préconisations de la Haute Autorité de Santé (HAS) concernant l’utilisation des médicaments lors d’une sédation profonde en ville, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé le 10 février que le midazolam serait disponible en ville d’ici 4 mois pour les médecins confrontés à la prise en charge des patients en fin de vie à leur domicile.

Ce traitement injectable est en effet, selon la HAS, le traitement de première intention pour la sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès. Or sa délivrance en ville était jusqu’à présent compliquée, et donc non effectuée en pratique.  

« Sa dispensation en ville permettra aux professionnels de santé de répondre à la demande des patients et de leurs familles de pouvoir choisir de finir leurs jours à domicile » indique ministère. Pour que cette mesure soit effective, la prochaine étape est une modification de l’AMM du midazolam par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm). Le ministère insiste, comme la HAS, sur la nécessité d’un parcours sécurisé basé sur la collégialité de la démarche avec, en particulier, l’obligation pour le prescripteur de passer convention avec une équipe mobile ou un service hospitalier de soins palliatifs assurant l’accompagnement et le suivi des patients.  

Agnès Buzyn a aussi annoncé la publication dans les jours à venir du rapport d’évaluation du plan national 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie réalisé par l’Inspection générale des affaires sociale (IGAS). Un nouveau plan est en cours de finalisation et devrait être mis sur les rails « avant la fin du 1er semestre » 2020.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
31 débatteurs en ligne31 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17