Sédation profonde : les recos de la HAS pour la médecine de ville  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Sédation profonde : les recos de la HAS pour la médecine de ville 

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier ses préconisations pour l’utilisation des (rares) médicaments, hors AMM, qui permettent une sédation profonde et continue jusqu’au décès, à l’hôpital comme en ville. Chaque patient, atteint d’une affection grave et incurable a le droit d’être soulagé en fin de vie, quand la souffrance est réfractaire aux traitements opiacés et le pronostic vital engagé à court terme, par une sédation profonde et continue. Celle-ci n’est pas antalgique (l’association à des antalgiques est indispensable), mais produit une suspension de la conscience, une “déconnection“...
7 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…