Hospitalisé pour Covid, ce généraliste refuse de rembourser le Dipa : "Ils nous ont laissés monter au front et à la fin, ils viennent nous réclamer de l’argent" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hospitalisé pour Covid, ce généraliste refuse de rembourser le Dipa : "Ils nous ont laissés monter au front et à la fin, ils viennent nous réclamer de l’argent"

Il ne rendra pas un centime. Atteint du Covid et hospitalisé au printemps 2020, le Dr Daniel Desdouits, généraliste dans l’Indre, a été prié de rembourser les 1 928 euros qu’il a touchés au titre du dispositif d'indemnisation de la perte d'activité (Dipa). Furieux et désabusé, il se dit prêt à aller jusqu’au procès. Comme lui, 5% des bénéficiaires du Dipa auraient choisi la voie de la contestation, d'après les chiffres fournis à Egora par la Cnam.

 

« Je suis un médecin de campagne de 58 ans, installé depuis 30 ans dans un cabinet de l’Indre. En parallèle, je suis PH à temps partiel dans le service de SSR de mon hôpital local. Je gère 30 lits de SSR, et je suis le seul médecin à gérer l’Ehpad de 150 lits. Dans le secteur, les généralistes ont des patientèles qui font trois fois les patientèles moyennes en France. C’est pour vous donner une idée du bordel dans lequel on vit.

J’ai chopé le Covid alors que j’étais en formation. Je passais un diplôme universitaire de psychopathologie de la personne âgée. J’ai été hospitalisé le 30 mars 2020. Quand vous êtes hospitalisé à l’hôpital local avec qui vous travaillez et que vous voyez la tête déconfite des gens que vous connaissez quand ils rentrent dans votre chambre, ce n’est pas très agréable. J’ai été transféré par hélicoptère dans un centre à Tours parce qu’ils pensaient que je devais aller en réa. L’équipe du Samu est arrivée pour me transférer sans me prévenir. Ce sont des moments dont on se rappelle toute une vie.

 

Des comptables froids

Et quand je suis sorti de l’hôpital, j’ai mis 20 minutes à parcourir les 200 premiers mètres que j’ai fait. J’ai eu la chance de récupérer vite, sans séquelles. J’ai une vie saine, je ne fume pas, je ne picole pas, j’ai toujours fait un peu de sport. Ça m’a peut-être aidé. Je suis sorti le 12 avril, et j’ai repris le boulot le 11 mai. Franchement, je n’ai pas traîné. Mais derrière, les mecs de la Sécu ne se rendent même pas compte de ce qu’on a fait. On a perdu un médecin de la Covid dans le coin. Ce n’était pas simple. Mais ce sont des comptables froids.

J’ai eu un gros soutien localement. Les collègues se sont montrés admirables avec moi. Quand je suis rentré à l’hôpital, ce n’est que deux jours après que je me suis souvenu que j’avais un cabinet et qu’il fallait que je m’en occupe. Et les confrères avaient déjà tout organisé. Ils m’avaient trouvé un remplaçant pour le cabinet, j’étais remplacé à l’hôpital… Et tout ça sans m’en parler parce qu’ils ont pensé que j’avais autre chose à faire. Ils ont été adorables. Il y a une confraternité énorme. Les patients, eux, lisaient des messages sur Facebook comme quoi j’étais mort. Heureusement, je ne suis pas sur les réseaux sociaux. Je l’ai appris plus tard.

 

"J'ai été hospitalisé pendant 5 semaines et ils m'expliquent que j'ai gagné autant que l'année d'avant?"

Quand la Sécu a proposé une aide, j’ai l’ai demandée pour la période du 16 mars au 30 avril. J’ai fait mes calculs et obtenu une aide de 1 928 euros. En mai, ils ont proposé de renouveler laide, mais je ne lai pas demandée.

Et j’ai reçu en septembre une lettre de la Sécu...

34 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…