"Médecin, je refuse d'être rémunéré pour vacciner" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Médecin, je refuse d'être rémunéré pour vacciner"

Médecin urgentiste au Havre (Seine-Maritime), le Dr Eric Testaert a décidé d’assurer bénévolement des vacations de vaccination contre le Covid dans un vaccinodrome. Loin de se considérer comme un exemple pour ses confrères, le praticien souhaite simplement accomplir un acte de solidarité en proposant de mettre de côté l’argent économisé pour soutenir les personnes de son territoire pénalisées par la crise sanitaire. Pour Egora, il détaille son idée à laquelle, il l’espère, d’autres médecins adhérent.  

C’est pour “apporter sa pierre à l’édifice” qu’au début de la vaccination des soignants, le Dr Eric Testaert, médecin urgentiste dans une clinique du Havre (Normandie), et âgé de 61 ans, décide de rejoindre l’équipe de vaccinateurs de l’établissement. “J’ai commencé à vacciner les médecins salariés, les chirurgiens à la clinique où je travaille parce qu’il y avait besoin de ressources et ça me semblait faisable”, explique-t-il. Et puis, le praticien décide de s’inscrire pour renforcer les équipes du vaccinodrome havrais, situé au Stade Océane. Mais à une condition : que sa participation soit bénévole. A l’heure actuelle, les médecins touchent 420 euros pour quatre heures, ou 105 euros de l’heure si la présence est de moins de quatre heures, 460 euros pour quatre heures le week-end et les jours fériés, 115 euros si la présence est de moins de quatre heures.  

Conscient que sa démarche dénote, le Dr Testaert précise d’emblée que cette décision “n’engage que lui”. “Je n’ai rien d’un chevalier”, ajoute le médecin, qui a déjà effectué quatre vacations de quatre heures. Ce qui le motive ? Le retentissement de la crise sur de nombreux Français. “Je ne suis pas spécialement pessimiste de nature, mais je me dis que le ‘quoi qu’il en coûte’, on va le voir revenir à un moment. On a aucune idée de ce que ça va être”, analyse-t-il.  

 

"Pot commun"

Agacé notamment de la possibilité pour tous de pouvoir déclarer un arrêt de travail en ligne directement sur le site de l’Assurance maladie en cas de contact avec une personne positive au Covid, le médecin estime que l’impact de la crise n’est pas “sans préjudices”. Il le constate...

38 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…