Décoré de la Légion d'honneur à 80 ans : les confidences d'un médecin de campagne resté au chevet de ses patients pendant le Covid | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Décoré de la Légion d'honneur à 80 ans : les confidences d'un médecin de campagne resté au chevet de ses patients pendant le Covid

A un mois de fêter ses 80 ans, le Dr Alain Branchereau, médecin généraliste à Einvaux, en Meurthe-et-Moselle, a été promu début janvier chevalier de la Légion d’honneur, la plus haute distinction française, parmi pléthore de chefs de services. Une fierté pour ce praticien “à l’ancienne mode” qui n’a pas cessé d’exercer au cœur de l’épidémie de Covid-19, et ce malgré les risques encourus et les avertissements de ses proches. Portrait.

 

“Ma famille et mes amis disent que je m’occupe plus de mes patients que d’eux-mêmes… Bon, ce n’est pas tout à fait faux”, plaisante le Dr Alain Branchereau que rien ne semble pouvoir arrêter, pas même son épouse et ses trois enfants. A l’approche de ses 80 ans, le généraliste installé dans un petit village de Lorraine ne s’accorde aucun répit. Dans son cabinet, qui a trouvé place dans l’ancienne ferme qu’il habite, ou à l’hôpital de Lunéville où il effectue des gardes le week-end, l’homme voit défiler les patients tous les jours.

“Je suis un généraliste à l’ancienne mode, se définit le Dr Branchereau. C’est-à-dire qui est très à la disposition de ses patients, en permanence.” Comme lorsqu’il déambule dans les musées pour admirer les tableaux ou les sculptures, ou lorsqu’il se plonge dans les bouquins, le généraliste passionné d’art et de littérature aime prendre son temps en consultation. “Quand j’exerçais à Saint Max, dans la banlieue de Nancy, 1968 à 1998, mon associé voyait au minimum deux patients quand je n’en voyais qu’un. Il me disait souvent : ‘Alain, c’est évident, toi tu les écoutes !” se souvient-t-il.

Avec humour, le médecin de Einvaux (Meurthe-et-Moselle) l’assure : s’il prend son temps, ce n’est pas pour fuir son épouse, mais il lui est tout simplement impossible d’expédier ses patients qui, pour bon nombre, sont aussi devenus des amis, dans la vie de tous les jours ou sur les réseaux sociaux, qu’il consulte quotidiennement. C’est tout naturellement ému qu’il a donc répondu à la centaine de messages de félicitations qu’il a reçus après que la nouvelle de sa Légion d’honneur s’est répandue.

“La décoration en elle-même, je ne vais pas faire le faux modeste, j’en suis fier. Et, dans un certain sens, je pense que je la mérite”, confie le Dr Branchereau. Pourtant, lorsque la préfecture lui avait proposé, au mois de février, de constituer un dossier pour recevoir cette décoration, il avait décliné l’offre. “J’avais refusé parce que...

14 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…