Immunité collective : l'OMS juge inenvisageable de laisser le Covid circuler | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Immunité collective : l'OMS juge inenvisageable de laisser le Covid circuler

L'OMS a jugé lundi inenvisageable de laisser le Covid-19 circuler librement pour que la population accède, comme certains l'ont suggéré, à l'immunité collective.
 

"Jamais, dans l'histoire de la santé publique, l'immunité collective n'a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C'est scientifiquement et éthiquement problématique", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. "Laisser libre cours à un virus dangereux, dont nous ne comprenons pas tout, est tout simplement contraire à l'éthique. Ce n'est pas une option", a-t-il insisté.

Selon l'OMS, qui cite diverses études épidémiologiques, le taux de létalité du Covid s'élève à environ 0,6%. "Cela peut sembler peu mais c'est beaucoup plus élevé que pour la grippe", a annoncé Maria Van Kerkhove, responsable de la gestion du Covid-19 à l'OMS.

"Les enquêtes de séroprévalence suggèrent que dans la plupart des pays, moins de 10% de la population a été infectée", a détaillé pour sa part Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il a également expliqué que le monde n'en savait pas assez sur l'immunité dont jouissent les personnes ayant contracté le Covid-19, en soulignant que certains individus ont nouvellement été infectés. "La plupart des personnes infectées par le virus développent une réponse immunitaire au cours des premières semaines, mais nous ne savons pas si cette réponse est forte ou durable, ni si elle diffère d'une personne à l'autre", a-t-il expliqué.

Il a souligné que le concept d'immunité collective est utilisé dans les campagnes de vaccination et il a rappelé que pour la variole il faut que 95% de la population soit vaccinée pour que les 5% restant soient protégés. Pour la polio ce taux est de 80%.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a reconnu qu'"il y a eu des discussions sur le concept d'atteindre une soi-disant immunité collective en laissant le virus se propager". Ainsi, dans plusieurs pays, une certaine partie de la population, comme en Allemagne, lasse des mesures de contrôle de l'épidémie mises en place par les gouvernements telles que le port obligatoire du masque, réclame à grands cris leur abrogation. Mais "l'immunité collective est obtenue en protégeant les personnes contre un virus, et non en les exposant à celui-ci", a martelé le chef de l'agence onusienne.

[Avec AFP]

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…