Vaccination obligatoire des soignants, extension du pass sanitaire, fin de la gratuité des tests... le récap des annonces de Macron

Santé publique
Vignette
S'adressant aux Français ce lundi soir, le Président de la République a annoncé une série de mesures pour lutter contre le variant Delta du Covid, dont l'obligation vaccinale pour les soignants. Un projet de loi sera présenté le 19 juillet en Conseil des ministres.

"Notre pays est confronté à une reprise forte de l'épidémie, qui touche tous les territoires", a déclaré le président de la République ce lundi soir lors d'une allocution télévisée suivie par plus de 20 millions de Français. "Aussi longtemps que le virus circulera, nous serons confrontés à ce type de situation." Face à la progression du variant delta, "trois fois plus contagieux", une "course de vitesse" est engagée et rend nécessaire un "été de mobilisation pour la vaccination", a-t-il poursuivi, annonçant une série de mesures, actées ce lundi matin lors d'un conseil de défense Covid, pour contrer une éventuelle quatrième vague. "Si nous n'agissons pas dès aujourd'hui, le nombre de cas va continuer de monter fortement et entraînera inévitablement des hospitalisations en hausse dès le mois d'août" mais aussi "d'autres mutations du virus peut-être plus dangereuses encore", a-t-il prévenu.   Vaccination obligatoire des soignants  Considérant le vaccin comme "un atout maître" pour lutter contre le Covid, et en particulier le variant Delta - puisqu'"il divise par 12 son pouvoir de contamination", Emmanuel Macron a d'emblée annoncé la vaccination obligatoire des soignants "sans attendre". "Cela participe de votre sens du devoir." Une mesure qui était attendue et que de nombreuses institutions et organisations syndicales ont soutenu ces derniers jours. Les personnels soignants et non soignants des établissements médicaux et médico-sociaux ainsi que les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile, seront les "premiers" concernés par une obligation vaccinale. Ces derniers ont jusqu'au 15 septembre pour se vacciner, date au-delà de laquelle "des contrôles seront opérés et des sanctions seront prises"

Dans la soirée, le ministre de la Santé a précisé sur LCI que les soignants qui ne seraient toujours pas vaccinés au 15 septembre ne pourront plus travailler et ne seront plus payés, ajoutant que les contrôles pourraient être réalisés par "l'employeur, l'Agence régionale de santé, l'Assurance maladie, le directeur d'établissement, d'Ehpad". "On va prévoir dans la loi une disposition particulière pour permettre une suspension du contrat de travail", a ajouté dans la foulée la ministre du Travail. La durée de cette suspension sera "de l'ordre d'un mois ou six semaines". Après cette période, si le soignant refuse de se faire vacciner, il risquera une "mise à pied de quelques jours", ou un licenciement.    Extension du pass sanitaire Pour le reste de la population, le chef de l'Etat dit faire le "choix de la confiance". Plutôt qu'une obligation dans l'immédiat, il a annoncé une extension "au maximum" du pass sanitaire, pour "pousser" les Français à se faire vacciner - notamment les plus de 60 ans et les plus vulnérables, alors que "9 millions de doses [les] attendent" et que "les commandes continuent d'arriver". Pour l'instant en vigueur dans les liens accueillant plus de 1000 personnes, le pass sanitaire sera étendu dès...

12 ans à partir du 21 juillet aux "lieux de loisirs et de culture" rassemblant plus de 50 personnes, puis début août aux cafés, restaurants, hôpitaux, maisons de retraite ou encore les trains. "En fonction de l'évaluation de la situation, nous nous poserons la question de l'extension du pass sanitaire à d'autres activités encore."   Campagne de rappel Dès la rentrée, les premiers vaccinés, qui verront leur taux d'anticorps diminuer, bénéficieront d'une nouvelle injection. Pour cette "campagne de rappel" de vaccination, les rendez-vous pourront être pris dès les premiers jours de septembre, a précisé le président de la République.   Tests payants dès octobre Dès octobre, les tests PCR deviendront payants sauf dans le cas d'une prescription médicale "afin d'encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests", a expliqué Emmanuel Macron. 

  Couvre-feu en Martinique et à La Réunion L'état d'urgence sanitaire est déclaré dès aujourd'hui à la Martinique et La Réunion, avec instauration d'un couvre feu. Les contrôles seront renforcés pour les voyageurs provenant de pays à risque et l'isolement de ces derniers sera "contraint". Pour les autres territoires, les éventuelles restrictions qui pourraient être instaurées par les préfets seront portées par les non-vaccinés et non sur tous, a assuré Emmanuel Macron.   Isolement pour les voyageurs non vaccinés Dès cette semaine, les contrôles aux frontières seront renforcés pour les ressortissants en provenance des pays à risque avec un isolement contraint pour ceux qui ne seraient pas vaccinés. 

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17