Pour dégager des économies, le Gouvernement réfléchit à la "pertinence" du dispositif ALD

27/02/2024 Par Aveline Marques
Après avoir annoncé un plan d'économies de 10 milliards d'euros dans la sphère de l'Etat en 2024, l'exécutif pourrait s'attaquer en 2025 aux dépenses de sécurité sociale. Au menu : arrêts maladie, transports sanitaires ou encore dépenses des patients en affection longue durée (ALD). Une autre piste vise à moduler le remboursement des frais de santé en fonction des revenus.
 

La cure d'austérité qui se prépare a de quoi en inquiéter plus d'un, du côté des patients comme des syndicats médicaux. "Si les premiers 10 milliards d’euros d’économies annoncés par le Gouvernement semblent avoir épargné le domaine de la Santé, qu’en sera-t-il des 12 prochains milliards d’économies supplémentaires qui seront annoncés avant l’été ?", formule le Dr Luc Duquesnel, président des Généralistes-CSMF. "Le Gouvernement ne risque-t-il pas d’être tenté, comme en février 2023, de rendre le futur texte conventionnel inacceptable pour les syndicats médicaux ?"   Des frais de santé remboursés en fonction des revenus? L'exécutif compte en tout cas sur l'accord actuellement en cours de négociation avec les médecins libéraux pour dégager des économies au travers de 14 objectifs "communs" d'amélioration de la pertinence des soins : contenir l'évolution des dépenses d'indemnisation des arrêts maladie à 2% par an, diminuer de 10% le volume d'analgésiques prescrits et délivrés, réduire les dépenses de transports sanitaires, renforcer le respect de l'ordonnance bizone pour les patients en ALD…  "Les ALD concernent 20% de nos concitoyens, c'est-à-dire 13 millions de Français" et "cela représente les deux tiers des remboursements par l'Assurance maladie", a pointé Frédéric Valletoux, ministre délégué à la Santé, lors de la séance de questions au Gouvernement qui s'est déroulée mardi 27 février. "Il n'est donc pas illégitime, illogique, comme cela a été fait régulièrement, d'interroger (...) la pertinence de ces dispositifs", a-t-il justifié.  D'après Le Figaro, le Gouvernement envisagerait par ailleurs d'aller encore plus loin que le doublement des franchises médicales, acté pour fin mars, en modulant le remboursement de certains frais de santé en fonction des revenus. Un "scénario" confirmé au quotidien par Matignon, "sans plus de détails pour l'instant". Interrogé par l'AFP, le ministère délégué répond que le Gouvernement "étudie toutes les pistes", même si "celle-ci n'est pas considérée comme prioritaire". [avec Le Figaro et AFP]

32 commentaires
31 débatteurs en ligne31 en ligne
Photo de profil de Thierry Lemoine
2,2 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
Il y a une solution radicale: on supprime les mutuelles et on majore les cotisations sociales obligatoires du même montant que la globalité des cotisations personnelles mutuelles, et du coup, on pass...Lire plus
il y a 5 mois
Et la Lutte contre les arnaques à la carte vital, on en parle plus ? Continuer dans le sens des restrictions est une aberration. Nous étions performants dans la prise en charge aiguë mais déficients ...Lire plus
Photo de profil de Vieuxdoc Attéré
Vieuxdoc Attéré est en ligne
2,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
Le fond du débat semble finalement économique et pas du tout médical ou "dans l'intérêt supérieur des malades ". En tout cas les masques tombent : le ministère de la Santé est sous tutelle de Bercy et...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17