Jeux olympiques de Paris 2024

"Les soignants ont à cœur de répondre présent" pendant les JO, assure Valletoux

Le ministre délégué à la Santé a assuré, dimanche 7 avril, que le système de santé français était prêt à accueillir les Jeux olympiques cet été. "Les personnels soignants ont à cœur de répondre présent pendant cette période comme ils le font toujours", a déclaré Frédéric Valletoux, dans un entretien accordé au Parisien

09/04/2024 Par C. S.
Jeux olympiques
Jeux olympiques de Paris 2024

"Le système de santé est prêt à accueillir les Jeux" olympiques, a assuré le ministre délégué à la Santé, Frédéric Valletoux, dans un entretien, dimanche 7 avril, accordé au Parisien. Il a également assuré que "tous les scénarios" de crise étaient envisagés. "Les personnels soignants ont à cœur de répondre présent pendant cette période comme ils le font toujours", a poursuivi le ministre, et ce malgré le fait que les hôpitaux et cliniques privés ont annoncé "une grève totale" à compter du 3 juin.

"Le 24 avril, je réunirai avec Amélie Oudéa-Castéra [la ministre des Sports, NDLR] [et] l'ensemble des acteurs engagés dans le volet sanitaire de l'organisation des JOP [Jeux olympiques et paralympiques] afin de faire un point d'ensemble", a ajouté Frédéric Valletoux : "Mais, d'ores et déjà, je constate que le système de santé est prêt à accueillir les Jeux."

Selon le ministre délégué, il sera possible de maintenir une activité normale des urgences durant la période. "Tout le monde est sur le pont", "les organisations sont prêtes, les plannings ont été faits", a-t-il insisté. 

 

400 médecins urgentistes bénévoles ont été recrutés par le comité d'organisation

"Une polyclinique dédiée aux athlètes est en train d'être aménagée au sein du village olympique, avec tous les équipements et les personnels nécessaires." En cas de besoin de soins plus complexes, "trois établissements ont été fléchés : Georges-Pompidou (Paris XVe) pour les délégations olympiques, l'hôpital Avicenne (Bobigny) pour les journalistes et l'hôpital Bichat (Paris XVIIIe) pour les athlètes", a détaillé l'ancien président de la FHF. Par ailleurs, "400 médecins urgentistes bénévoles ont été recrutés" par le comité d'organisation des Jeux.

Balayant toute demande de réquisitions des professionnels de santé durant cette période, Frédéric Valletoux évoque plutôt des "incitations à rester ouverts". "En tant qu'employeur, l'État propose des primes à ceux qui acceptent de réorganiser leurs vacances dans les services les plus critiques à l'hôpital public", a-t-il rappelé à nos confrères du Parisien

Il assure par ailleurs que "tous les scénarios sont envisagés" : vague de chaleur, intoxication alimentaire, risque cyber, grands rassemblements, mouvements de foule, attaque terroriste...

"Tous les risques infectieux sont [eux aussi] pris en compte." "Le tissu hospitalier permettra de faire face à une éventuelle épidémie", même si "le risque zéro n'existe pas", a toutefois reconnu le ministre délégué. 

 

[avec AFP] 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

1 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne
Photo de profil de Hassan Chatti
638 points
Débatteur Renommé
Médecine physique et de réadaptation
il y a 1 mois
Bénévole ?! Les patients étrangés payent leurs soins +/- majoration par rapport aux patients sécus, pourquoi les urgentistes ne seraient-ils pas payé ?...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17