Les biologistes proposent un compromis à la Sécu et menacent de reprendre la grève s’il n’est pas accepté | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les biologistes proposent un compromis à la Sécu et menacent de reprendre la grève s’il n’est pas accepté

Les syndicats de biologie médicale ont adressé ce mardi 22 novembre un courrier au DG de la Cnam lui proposant un compromis sur les baisses de tarifs qui s’appliqueront au secteur. S’ils n’obtiennent pas de réponse d’ici ce soir, les laboratoires rejoindront la grève des médecins libéraux à partir du 1er décembre.

 

48 heures. C’est le délai qu’ont laissé les syndicats de biologie médicale à l’Assurance maladie pour répondre à leur compromis, envoyé ce mardi 22 novembre par courrier. Reçus la veille par le directeur général de la Cnam, les syndicats, qui ont mis fin à leur grève à la suite de la reprise du dialogue, ont déploré "le manque de réponse claire de Thomas Fatôme" concernant les baisses des tarifs prévus dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2023.

Toujours opposé au "coup de rabot historique" de 250 millions d’euros par an inscrit dans le PLFSS, les syndicats ont proposé à l’Assurance maladie "une contribution de 145 millions d’euros en 2024, 2025 et 2026". Cette contribution s’ajouterait à celle de 250 millions d’euros pour la seule année 2023, ce qui représente "une économie totale de 685 millions d’euros jusqu’en 2026", écrit l’Alliance de la biologie médicale dans un communiqué, souhaitant participer à "l’effort de guerre".

"Cette proposition n’est valable qu’à la condition que la Cnam s’engage à ne pas procéder à d’autres baisses de tarifs sur cette période", précise l’ABM qui plaide pour un accord triennal. "Les laboratoires de biologie médicale ne pourront pas aller plus loin que cet effort colossal qui correspond à 80% des bénéfices totaux liés à l'activité Covid depuis 2020", ajoute-t-elle, soulignant que le secteur a observé neuf années "de baisse drastique des tarifs".

"Si aucune avancée notable n’a eu lieu dans ce délai, nous continuerons de nous battre pour protéger l’avenir de la filière et la qualité des soins proposés aux Français : nous lancerons de nouvelles actions sur le terrain, et rejoindrons le mouvement des autres professionnels de santé [les médecins libéraux, NDLR] le 1er décembre", prévient Alain Le Meur, porte-parole de l’alliance.

Soulignant que les délais pour arriver à un accord sont "réduits" par le calendrier du vote du PLFSS, les syndicats de biologistes laissent donc à Thomas Fatôme jusqu’à ce mercredi soir pour répondre à leur proposition. Contactée par l'AFP, l'Assurance maladie a confirmé mardi après-midi avoir "reçu les premières propositions des biologistes". "Nous allons instruire ces propositions", a-t-elle indiqué à l’agence de presse.

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…