Ouvrir la vaccination AstraZeneca aux moins de 55 ans volontaires ? Le Pr Fischer n’est pas favorable  | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Ouvrir la vaccination AstraZeneca aux moins de 55 ans volontaires ? Le Pr Fischer n’est pas favorable 

Ouvrir la vaccination aux moins de 55 ans avec AstraZeneca ? Le Pr Fischer n’est pas favorable 
Alors que le ministre de la Santé a saisi la Haute Autorité de santé sur la possible ouverture de la vaccination avec AstraZeneca à l'ensemble des volontaires, sans critères d’âge, le “Monsieur vaccin” du Gouvernement s’est dit “plutôt d’avis de rester sur la recommandation actuelle”, c’est-à-dire de le réserver aux plus de 55 ans. 

 

“L'analyse des risques montre que l'avantage de la vaccination par le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de moins de 55 ans n'est pas évident, alors qu'il est massif au-delà”, a expliqué le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, ce jeudi 6 mai, lors d’un point presse organisé par l’agence sanitaire ANRS Maladies infectieuses émergentes. 

Mi-mars, la Haute Autorité de santé (HAS) avait en effet décidé de restreindre l’utilisation du vaccin suédo-britannique aux personnes âgées de plus de 55 ans uniquement, après la découverte de rares cas de thromboses atypiques et de troubles de la coagulation, ayant entraîné une suspension temporaire du produit en France.  

Si le Danemark a renoncé totalement à ce vaccin, plusieurs pays l’ont réintroduit sous certaines conditions. Au Royaume-Uni, il est administré aux plus 30 ans, tandis que dans certaines régions allemandes, il est proposé à tous les volontaires, en échange d’un consentement signé. 
 

Face à la défiance des Français envers AstraZeneca, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé vendredi 30 avril, avoir saisi la HAS sur la possible ouverture de la vaccination avec ce vaccin à l'ensemble des volontaires, quel que soit leur âge. La Haute Autorité a précisé à l’AFP attendre des données du comité d’experts réuni par l’ANSM sur ce sujet pour se prononcer.  

“Les personnes âgées de moins de 55 ans ont un risque de Covid sévère, mais infiniment moindre que les personnes [plus âgées]. Elles ont par contre un risque un peu plus important, bien qu'il reste encore très faible, de ces accidents thromboemboliques”, a indiqué le Pr Fischer. “Dans un contexte où la circulation du virus diminue (...) et puisqu'on peut proposer une alternative, (...) qui est de pouvoir proposer aux personnes âgées de moins de 55 ans le vaccin à base ARN, je suis plutôt d'avis de rester sur la recommandation actuelle de la HAS.” 

S’il n’est, pour l’heure, pas favorable à une extension de cette vaccination, le “Monsieur vaccin” du Gouvernement a expliqué que cette “position personnelle” pourrait changer “en fonction des données”. 

[avec AFP] 

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…