Nouvelles annonces de Macron : qui pourra se faire vacciner et quand? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Nouvelles annonces de Macron : qui pourra se faire vacciner et quand?

La vaccination ouverte aux 16-17 ans à très haut risque
Les adolescents de 16 et 17 ans atteints de certaines pathologies, et risquant de développer une forme grave du Covid, peuvent désormais être vaccinés avec le vaccin de Pfizer/BioNTech, indique le ministère de la Santé, ce jeudi 6 mai. Il n'y aura plus de limite d'âge dès le 12 mai, a par ailleurs annoncé le chef de l'Etat, qui a avancé la vaccination des plus de 50 ans au 10 mai.

La cible éligible à la vaccination contre le Covid s’élargit de nouveau. Après avoir permis aux 18-49 ans, avec comorbidités, de recevoir leurs injections, dès samedi 1er mai, le ministère de la Santé a en effet annoncé l’ouverture de la vaccination aux jeunes de 16 et 17 ans “souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19”. 

Ces derniers peuvent recevoir, dès aujourd’hui, le vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNTech en centre de vaccination. C'est le seul vaccin disposant d’une autorisation de mise sur le marché pour cette tranche d’âge, précise un DGS-Urgent transmis ce mercredi 5 mai aux professionnels de santé. 

La liste des pathologies prises en compte est la même que celle établie pour les adultes prioritaires. Elle comprend notamment l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), la mucoviscidose, la sclérose en plaques, les maladies à risque de décompensation aiguë en cas de fièvre, “uniquement pour les cas très instables”, etc. 

Jusqu’ici seuls les jeunes âgés de 16 ou 17 ans ainsi que les majeurs proches de personnes immunodéprimées pouvaient accéder au vaccin contre le Covid, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) et à l’avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV). 

Pour les personnes sévèrement immunodéprimées (personnes sous chimiothérapie lymphopéniante, ayant reçu une transplantation d’organe, etc.), la direction générale de la Santé recommande par ailleurs l’injection d’une troisième dose et un schéma vaccinal en fonction de l’âge. “Un rendez-vous pour une 3ème dose devra être programmé par le centre de vaccination ou l’hôpital au moment de la 2ème dose”, écrit la DGS. 

 

Levée de la limite d'âge le 12 mai

Ce jeudi matin, lors de l'inauguration du premier grand vaccinodrome de la capitale, le chef de l'Etat a par ailleurs avancé le calendrier vaccinal pour accélérer la campagne. Ainsi, les plus de 50 ans pourront se faire vacciner à partir du 10 mai, cinq jours avant la date prévue initialement. Ces derniers pourront prendre rendez-vous dès demain, vendredi 7 mai, a-t-il précisé sur Twitter.

La limite d'âge sera également levée dès le 12 mai. "Aucun créneau ne doit être perdu. À partir du 12 mai, les rendez-vous qui n’auront pas trouvé preneur 24 heures avant seront ouverts à tous les adultes volontaires, sans condition", a ajouté le président de la République. Les personnes concernées sont les personnes majeures, a ensuite précisé l'Elysée. De nombreux élus et médecins demandaient cette levée afin d'éviter de jeter des doses.

Pour rappel, l'objectif du Gouvernement est d'atteindre les 20 millions de primo-vaccinés au 15 mai, 30 millions le 15 juin. "L'objectif, évidemment, c'est de continuer à marche forcée d'avancer", a-t-il martelé.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…