PLFSS 2021 : "L'enveloppe des soignants de ville monte à plus de 650 millions d'euros" affirme Véran | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

PLFSS 2021 : "L'enveloppe des soignants de ville monte à plus de 650 millions d'euros" affirme Véran

Dans un entretien accordé aux Echos, le ministre de la Santé répond aux syndicats qui lui reprochent l'absence de reconnaissance financière pour les médecins libéraux dans le budget de la Sécu pour 2021.
 

Depuis plusieurs semaines, les syndicats de médecins libéraux n'ont de cesse de dénoncer la faiblesse de l'enveloppe allouée dans le PLFSS 2021 à la médecine de ville. "Au regard des revalorisations de salaires et de l’effacement des dettes des hôpitaux publics, pour plusieurs milliards d’euros, seuls 300 millions d’euros ont été inscrits en direction de la ville", rappelle le SML, alors que l'examen du texte doit débuter ce mercredi à l'Assemblée nationale. Un budget "indigent" qui prive "les médecins libéraux de la juste reconnaissance dont ils ont besoin", juge le syndicat, qui reproche également au Gouvernement d'avoir repoussé à 2023 le terme de la convention médicale, "privant les médecins de toute perspective de revalorisation avant trois ans".

Alors que la CSMF a décidé de quitter des négociations conventionnelles qu'elle considère, dans ces conditions, "inutiles" et "marginales", le ministre de la Santé tente d'arrondir les angles dans un entretien publié par le quotidien Les Echos aujourd'hui. Olivier Véran confirme que les 300 millions d'euros budgétés iront "aux revalorisations qui seront décidées dans le cadre des négociations conventionnelles en cours, par exemple sur la visite à domicile ou le renforcement des communautés professionnelles territoriales de santé". "En complément, avec les investissements dans le numérique, l'enveloppe des soignants de ville monte à plus de 650 millions d'euros", ajoute-t-il, regrettant la décision de la CSMF. "Nous dialoguons pour débloquer la situation." “1 Milliard pour les médecins. C’est le prix pour que la CSMF, le syndicat qui défend les médecins, y revienne”, rétorque le Dr Michaël Riahi, vice-président Les Généralistes CSMF, dans la lettre hebdomadaire du syndicat.

Enfin, le ministre de la Santé annonce que les syndicats de médecins et de pharmaciens sont parvenus avec la Cnam à un accord sur la prise en charge financière des tests antigéniques au cabinet et en officine. "Un arrêté sera publié dans les prochains jours afin que leur activité puisse démarrer au mois de novembre." Plus d'informations à suivre sur Egora.

[avec LesEchos.fr]

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…