"J’avais besoin de rire pour éviter l’angoisse" : Une infirmière-humoriste raconte son quotidien au temps du Covid | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"J’avais besoin de rire pour éviter l’angoisse" : Une infirmière-humoriste raconte son quotidien au temps du Covid

Infirmière au CHU de Toulouse, Caroline Estremo a laissé la blouse au placard début février pour se consacrer à sa seconde passion : le one-woman-show. Mais au mois de mars, face à l’épidémie de coronavirus qui frappe la France de plein fouet, la jeune femme de 32 ans décide de reprendre du service pour soutenir ses consœurs, non sans un trait d’humour. Un moyen de relâcher la pression face à cette crise sanitaire sans précédent, explique-t-elle à Egora.
 

Tout a commencé sur les bancs de la faculté de droit. Sortie des études secondaires, Caroline Estremo se rêve alors grande avocate. Mais la désillusion arrive après seulement quelques mois passés à étudier. “Je n’y comprenais rien, confie-t-elle. Ça ne collait tout simplement pas à ma personnalité. Et puis, le juge serait devenu fou avec mon caractère.” Alors elle décide de poser sur une feuille blanche ses attentes pour son futur métier. Un seul ressort de cette réflexion : Infirmière. “C’était pourtant sous mon nez depuis tout ce temps”, raconte Caroline.

Adolescente, elle avait tout fait pour se détourner de cette profession exercée par sa mère. Sans succès. À l’âge de 20 ans, la jeune Toulousaine décide alors de s’inscrire à l’école d’infirmière. Elle rejoindra quelques années plus tard les troupes du service des urgences du CHU de Toulouse. Là, Caroline Estremo constate que le métier n’est en rien ressemblant à ce qu’elle s’imaginait. “Je me suis fait arnaquer”, plaisante-t-elle.

 

“Rêve de gosse”

“On est mal informés, influencés par les séries américaines comme Urgences ou Grey's Anatomy dans lesquelles on nous montre des urgences toujours incroyables, avec, par exemple, un avion de ligne qui tombe pile sur l’hôpital. Et toi, tu te dis que tu vas sauver des vies, opérer à cœur ouvert dans un ascenseur et, finalement, ton premier patient arrive avec une ampoule au pied”, se souvient la jeune Toulousaine.

Cela n’effraie toutefois pas Caroline qui passe huit ans de sa vie à soigner, accompagner, rassurer les patients, toujours avec gaieté et humour. Jusqu’au jour où son “rêve de gosse” finit par se réaliser : monter sur scène...

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…