Sifflet

Il avait communiqué sur son traitement à l'azithromycine contre le Covid : un généraliste sanctionné d’un blâme par l’Ordre

Le 7 décembre dernier, le Dr Jean-Jacques Erbstein, médecin généraliste à Créhange (Moselle), était auditionné devant la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins pour avoir communiqué dans l’Est Républicain, en avril 2020, sur son protocole de soins à base d’azithromycine contre le Covid. Dans une décision rendue publique le 4 avril dernier, l'instance l'a sanctionné d’un blâme.

10/04/2024 Par M.G.
Déontologie
Sifflet

Il avait écopé d'un avertissement en première instance. Le Dr Jean-Jacques Erbstein, médecin généraliste, a finalement reçu un blâme de la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins, le 4 avril dernier. Sanction dont il a pris connaissance ce mardi 9.

Les faits remontent au 11 avril 2020, au début de la crise sanitaire. Le généraliste exerçant en Moselle, un département particulièrement touché par le virus, indique dans une interview accordée à l’Est Républicain avoir administré à plusieurs de ses patients un traitement alliant azithromycine et Singulair, qui semble selon lui réduire le nombre de décès et d’hospitalisation. Un protocole de soins qui n'est "ni reconnu scientifiquement ni recommandé par les autorités sanitaires publiques" et dont il a fait "la promotion dans les médias", pointe la chambre disciplinaire dans sa décision. 

Le 31 mars 2021, la chambre disciplinaire de première instance de la région Grand-Est porte plainte contre le généraliste mosellan. Ce dernier écope d’un avertissement.

Ce n’est pas le médecin qui a été blâmé, c’est la grande gueule

Le 21 avril 2022, le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) demande une peine plus sévère à l’encontre du généraliste et fait donc appel de la décision de la chambre disciplinaire de première instance. Auditionné en décembre dernier, le Dr Erbstein est finalement sanctionné d’un blâme. 

Contacté par Egora, le généraliste déclare qu’il ne "regrette pas [ses agissements], mais qu’[il] aurait peut-être mieux fait de se taire". "Ce qu’on me reproche, c’est d’avoir ouvert ma bouche. Ce n’est pas le médecin qui a été blâmé, c’est la grande gueule", constate celui qui estime n'avoir fait qu'"appliquer les recommandations de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF)".

Le généraliste mosellan indique à Egora qu’il ne contestera pas la décision de la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins. "Ils m’ont blessé au plus profond de mon intégrité de médecin, en disant que j’avais pris mes patients pour des cobayes. Je n’ai pas eu cette impression en leur donnant un antibiotique et un anticoagulant", confie-t-il, désabusé.

 

 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

18 commentaires
Photo de profil de Francis Banon
680 points
Débatteur Renommé
Gastro-entérologie et hépatologie
il y a 1 mois
Bien, un médecin qui refuse de baisser les bras, au cours d’une épidémie par un virus mal connu, et qui soigne ses patients, plutôt que d ’être aux abonnés absents, en utilisant des médicaments bien c...Lire plus
Photo de profil de Michael Finaud
2,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Ce Confrère n'a pas choisi probablement les bons Avocats, plus de 50 % des médecins Français ont prescrit de l'azithromycine et probablement beaucoup aussi du Plaquenil° avant son interdiction par O.V...Lire plus
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Sur quels arguments scientifiques les membres du conseil national se sont-ils fondés pour condamner un médecin qui n'a fait qu'agir en son âme et conscience à une époque ou les protocoles proposés con...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17