police

Affaire des cabinets de conseil : le ministère de la Santé perquisitionné

Après la publication d’un rapport du Sénat sur "l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques", le ministère de la Santé a été perquisitionné, dans le cadre de l’information judiciaire, ouverte en 2022, pour favoritisme et recel de favoritisme.

30/05/2024 Par Mathilde Gendron
Politique de santé
police

Après la publication d’un rapport du Sénat sur “l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques”, le ministère de la Santé a été perquisitionné, dans le cadre de l’information judiciaire, ouverte en 2022, pour favoritisme et recel de favoritisme.

Ce mercredi dans la soirée, le journal Le Monde révélait qu’une perquisition avait eu lieu ce même jour, au ministère de la Santé. L’information a depuis été confirmée par une source judiciaire auprès de l’AFP.

Le ministère de la Santé n’a pas été le seul établissement impliqué puisqu’une autre administration ainsi que des lieux privés ont également été fouillés. Les perquisitions se sont terminées en fin d’après-midi, ce mercredi, et ont été menées par les gendarmes de la section de recherches et des juges d’instruction financier.

Cette fouille est intervenue à la suite de la publication d’un rapport du Sénat sur "l'influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques" et dans le cadre d’une information judiciaire, ouverte le 21 octobre 2022, pour favoritisme et recel de favoritisme. L’AFP révèle que, pour l’heure, aucune mise en examen n’a eu lieu. 

Ces cabinets de conseils sont “intervenus sur la plupart des grandes réformes” du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, plus particulièrement dans la gestion de la crise sanitaire ou encore sur l’organisation de colloques, mentionne le rapport porté par Eliane Assassi (communiste) et Arnaud Bazin (LR). Le coût estimé pour les finances publiques avait grimpé de 900 millions d’euros en 2021, tous opérateurs publics confondus.

Ce texte, publié en pleine campagne présidentielle, avait soulevé de vifs débats. L’opposition accusait notamment le président-candidat à l’époque, de favoritisme en faveur de McKinsey. "S'il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal", avait-il suggéré le 27 mars.

Le 31 mars 2022, le parquet national financier (PNF), ouvre dans un premier temps une enquête préliminaire pour blanchiment aggravé de fraude fiscale à l’encontre de McKinsey. Six mois plus tard, les 20 et 21 octobre 2022, le PNF ouvre également deux informations judiciaires. La première "sur les conditions d'intervention des cabinets de conseil dans les campagnes électorales de 2017 et 2022" d'Emmanuel Macron et la seconde sur des soupçons de "favoritisme".

Contacté par nos confrères de l’AFP, le ministère n’a pas souhaité répondre dans l’immédiat.

[Avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

1 commentaire
20 débatteurs en ligne20 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 2 mois
comme c'est étonnant! bof les futurs condamnés seront amnistiés!...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17