Dans l'Oise, 200 soignants en quarantaine | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dans l'Oise, 200 soignants en quarantaine

Après le passage de 2 cas graves de coronavirus, dont un homme décédé dans la nuit de mardi 25 à mercredi 26 février, environ 200 soignants des hôpitaux de Creil et de Compiègne (Oise) sont confinés chez eux par mesure de précaution.  

Ils sont infirmiers, aide-soignants, médecins et ne peuvent plus soigner. Après la découverte de deux cas graves de coronavirus dans l'Oise, 200 agents hospitaliers de Creil et Compiègne ont été placés en quarantaine à leur domicile par mesure de précaution.

Dans la nuit de mardi 25 à mercredi 26 février, un enseignant de 60 ans a perdu la vie à la Pitié-Salpêtrière, devant le premier Français à succomber au coronavirus. Avant d'être transféré dans cet hôpital de la capitale, il avait séjourné à l'hôpital de Creil où il aurait été admis le 19 février. Un militaire français de 55 ans était, lui, hospitalisé à Compiègne dans un état grave avant d'être transféré au CHU d'Amiens après une semaine passée dans l'établissement.

À  Creil, une trentaine d'infirmiers, 24 aides-soignants, 15 médecins, des agents d'entretien, deux équipes du Smur qui ont géré le patient aujourd’hui décédé au service de réanimation et quatre agents des urgences qui seraient passés d'un service à l'autre doivent rester chez eux pendant 14 jours. Ce qui devrait fortement perturber le fonctionnement des équipes et de l'établissement.

 "90% du personnel de réanimation, qui compte 15 lits, est confiné", a indiqué Corinne Delys, secrétaire générale de la CGT de l'hôpital de Creil. Le service a été fermé par l'ARS Hauts-de-France jusqu’au 10 mars inclus. "Face à la mise en confinement pour 14 jours d'une grande partie des professionnels qui ont été en contact direct avec le patient, il n'est pas possible d'assurer cette mission du service public dans des conditions normales", a expliqué dans un communiqué jeudi le groupe hospitalier public du sud de l'Oise (GHPSO) qui assure qu'il n'a pas de danger pour les visiteurs à ce jour.

À Compiègne, le service de réanimation "fonctionne toujours mais avec une capacité de six lits au lieu de 15, notamment grâce à du personnel volontaire venu d'autres services", a indiqué le maire, Philippe Marini. 117 agents ayant été en contact avec le malade sont confinés. Un plan blanc a été activé dans les deux hôpitaux.

Jeudi 27 dans la soirée, 20 nouveaux cas ont été annoncés par le Premier ministre et un maire de Haute-Savoie a signalé 2 nouveaux cas ce vendredi 28. Ce qui porte le bilan à 40 personnes contaminées en France, dont deux décédées.

 

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…