Un patient français de 60 ans succombe au coronavirus | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un patient français de 60 ans succombe au coronavirus

Un patient français de 60 ans succombe au coronavirus
Le ministère de la Santé a annoncé, mercredi 26 février, la mort d'un Français de 60 ans contaminé par le coronavirus. Quatre autres nouveaux cas ont été confirmés, ce qui porte le nombre de contaminations à 17 dans le pays.

L'homme, âgé de 60 ans, a été testé en urgence mardi 25 février à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Lorsqu'il est arrivé, il se trouvait dans un état gravissime. Il est décédé dans la nuit. "Il avait le Covid-19 mais il est mort d'une embolie pulmonaire massive", a confirmé une source médicale au Parisien. Il n'aurait pourtant pas voyagé dans une zone touchée par le coronavirus, a indiqué le ministère. Une enquête est en cours pour identifier les personnes qui ont été en contact avec lui et pour déterminer la source de la contamination.

Selon le quotidien, la victime, originaire de Vaumoise (Oise), était un enseignant. Il avait été hospitalisé dans un premier temps à l'hôpital de Creil car il ne se sentait pas bien depuis le début des vacances scolaires, avant d'être finalement redirigé vers la Pitie-Salpêtrière.  Selon la rectrice de l'académie d'Amiens, les autorités doivent décider "d'ici 24 heures" si l'établissement de l'enseignant décédé rouvrira comme prévu lundi, au retour des vacances.Il s'agit là du premier ressortissant français décédé des suites du Covid-19. La mort d'un touriste chinois de 80 ans avait déjà été signalée le 14 février dernier sur notre sol. Il était arrivé un mois plus tôt à Paris et son état se dégradait de jour en jour.

Selon le Gouvernement, deux autres nouveaux cas ont été déclarés dans la nuit de mardi 25 à mercredi 26 février. Il s'agit d'un Français de 55 ans hospitalisé à Amiens dans un état grave et actuellement en réanimation, et d'un Français de 36 ans hospitalisé à Strasbourg. Ce dernier revenait de Lombardie, une région italienne particulièrement touchée par le Covid-19. "Il ne présente pas de signes de gravité", a toutefois assuré Jérôme Salomon, directeur général de la santé (DGS), lors d'un point presse organisé ce 26 février.

L'épidémie flambe en Italie

La veille, mardi 25, une Chinoise revenue de Chine le 7 février a été hospitalisée sans "aucun signe de gravité", et un homme d'environ 60 ans a été hospitalisé en Auvergne-Rhône-Alpes, mais ne montre pas non plus de signes alarmants. Il s'était également rendu à plusieurs reprises en Lombardie.

Aux frontières de la France, restées ouvertes, les nouveaux cas se multiplient. L'Italie est particulièrement affectée par le virus chinois, apparu en décembre. Depuis vendredi 21 février, 12 personnes sont décédées, principalement dans le nord du pays. L'OMS a, par ailleurs, annoncé que le nombre quotidien de nouvelles personnes contaminées par le Covid-19 dans le monde était désormais supérieur à celui de la Chine. 

Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a toutefois tenu à rassurer sur une éventuelle épidémie en France. Lundi 24 février, il a par ailleurs activé 70 nouveaux hôpitaux qui seront aptes à accueillir des malades du coronavirus.

 

[avec AFP et Le Parisien

9 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…