Les généralistes travaillent 54 heures par semaine et en sont plutôt contents

07/05/2019 Par Yvan Pandelé
D'après une étude publiée par la Drees, les généralistes libéraux travaillent en moyenne 54 heures par semaine, soit l'équivalent d'un temps plein et demi, avec 6 semaines de vacances par an. Dans l'ensemble, ils sont 60 % à estimer que leurs horaires s'adaptent bien à leur vie privée.

    La Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques du ministère de la Santé) vient de publier une étude très complète sur le temps de travail des généralistes en libéral. Début 2019, ils déclaraient travailler en moyenne 54 heures par semaine, réparties sur 9,5 demi-journées en moyenne (moins de cinq jours). Une durée qui se stabilise depuis 2014, après avoir accusé une baisse entre 2011 et 2014. Sur ce volume horaire, les généralistes consacrent en moyenne 44 heures et demie à leurs patients (y compris les visite et les déplacements). Le reste est dédié aux tâches de gestion et de coordination, à hauteur de 5 heures et demie, et l'actualisation des connaissances médicales (hors FMC), à raison de 2 heures par semaine.

Ce temps non clinique est à peu près constant selon les profils de praticiens. S'y ajoutent 2 heures par semaine d'exercice non libéral, par exemple en Ehpad ou à l'hôpital.

Drees, Etudes et résultats, mai 2019.

  L'âge demeure un déterminant majeur du temps consacré au travail. Plus le praticien est âgé, plus il passe de temps auprès de ses patients : 46 heures par semaine pour les plus de 50 ans, contre 41 heures et demie pour les moins de 50 ans. Le sexe influe aussi beaucoup : les femmes généralistes voient leurs patients en moyenne 41 heures par semaine, contre 46 heures et demie pour leurs homologues masculins. La durée moyenne de la consultation, telle que déclarée par les praticiens, est de 18 minutes. Cette durée est très dépendante du temps de travail global : les 25 % de médecins avec le volume d'activité le plus élevé (en nombre annuel de consultations et de visites) consacrent en moyenne 5 minutes de moins à leurs patients que les 25 % avec le volume d'activité le plus faible. Quant aux visites médicales, elles durent en moyenne 37 minutes, en comptant le temps de déplacement.   Les congés progressent Du point de vue de la formation, la moyenne des généralistes se situe autour de 10 demi-journées (ou soirées) par an. Les praticiens qui exercent en groupe avec des paramédicaux se signalent par 1 demi-journée (ou soirée) supplémentaire consacrée à la formation, contrairement aux autres exercices de groupe.

Dernier enseignement, et non des moindres les vacances progressent ! En 2017, les généralistes ont pris en moyenne 6,2 semaines, contre 5,5 en 2010. Six médecins sur 10 estiment par ailleurs que leurs horaires de travail s'adaptent plutôt bien ou très bien à leur vie privée. Une estimation favorable d'autant plus fréquente lorsque le volume horaire travaillé était faible, ou que le médecin était âgé de plus de 60 ans.      

L'enquête
Le quatrième Panel d’observation des pratiques et conditions d’exercice en médecine générale est une enquête menée en France métropolitaine par la Drees, les observatoires régionaux de la santé (ORS) et unions régionales des professions de santé-médecins libéraux (URPS-ML) des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire, auprès de 3 300 médecins généralistes libéraux, installés au 1er janvier 2018, ayant au moins 200 patients en tant que médecin traitant et sans mode d’exercice particulier exclusif (comme homéopathe ou acupuncteur). Cette vague d’enquête a été menée par téléphone d’octobre 2018 à février 2019.

   

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17