Tests antigéniques : on en sait (enfin) plus sur les conditions de réalisation | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Tests antigéniques : on en sait (enfin) plus sur les conditions de réalisation

Alors que de nombreux syndicats de médecins dénonçaient depuis plusieurs semaines le grand flou autour des tests antigéniques, un arrêté publié au Journal officiel ce mardi 17 novembre vient préciser les conditions d’utilisation et notamment modifier la population cible.
 

Un mois après avoir autorisé, sous conditions, les tests antigéniques pour des personnes symptomatiques dans le cadre d'un dépistage individuel, le Gouvernement vient préciser, dans un arrêté publié ce mardi 17 novembre, les conditions de ce dépistage, jugées très floues par de nombreux professionnels de santé et syndicats.

“Le test est prioritairement réservé aux personnes symptomatiques et doit être utilisé dans un délai inférieur ou égal à quatre jours après l’apparition des symptômes”, indique le texte, supprimant ainsi les deux conditions antérieures : que ces personnes soient âgées de moins de 66 ans et ne présentent “aucun risque de forme grave” de Covid.

Alors que bon nombre de soignants dénonçaient le trop grand nombre d’asymptomatiques qui bénéficiaient de ces tests, le texte indique qu’ils peuvent être utilisés pour des personnes asymptomatiques, mais seulement “lorsque les professionnels de santé l’estiment nécessaire dans le cadre d’un diagnostic”. Les cas-contacts et les personnes détectées au sein d'un cluster sont, eux, toujours exclus de cette stratégie de dépistage.

Pour les opérations de dépistage collectif, organisées par l’employeur ou une collectivité publique au sein de populations ciblées, ces tests peuvent également être utilisés “en cas de suspicion de cluster ou de circulation particulièrement active du virus”, et ce “après déclaration au représentant de l’Etat dans le département”.

En cas de résultat négatif du test antigénique, les professionnels habilités à réaliser ces tests (pharmaciens, médecins, infirmières) doivent informer les personnes symptomatiques “âgées de 65 ans ou plus et les personnes qui présentent au moins un facteur de risque, tel que défini par le Haut conseil de santé publique (HCSP), qu'il leur est recommandé de consulter un médecin et de confirmer ce résultat par un examen de détection du génome du Sars-CoV-2 par RT-PCR”.

Lors d'une interview accordée à RMC ce mardi matin, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a par ailleurs annoncé que la parution prochaine d'un arrêté qui permettra à d'autres professions (dentistes, masseurs-kinésithérapeutes...)...

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…