"Des rouleaux de masques comme du Sopalin" destinés aux seniors retirés face aux critiques

18/05/2020 Par S. B.
Patients
Les masques en tissu distribués aux personnes âgées par la mairie de Paris ont été retirés après avoir été vivement critiqués par des élus de l'opposition. En parallèle, la capitale compte distribuer sur une période de quatre semaines 2,2 millions de masques à ses habitants. Là encore, plusieurs couacs ont été relevés.

   

"Sérieusement, c'est ça les masques pour personnes vulnérables qu'Anne Hidalgo veut faire distribuer par les mairies d'arrondissement ?" s'est interrogée dans un tweet la présidente du groupe LRI (Les Républicains et indépendants) du conseil de Paris, Marie-Claire Carrère-Gee. Les masques arrivent "sous forme de rouleau, comme du sopalin", s'est insurgé le maire sortant du XVIIe arrondissement, Geoffroy Boulard (LR) dans les colonnes du Parisien

Les lots de masques en tissu, à usage unique, ont été acheminés dans les mairies d'arrondissement vendredi, pour répondre à une "forte demande des maires d'arrondissement, qui voulaient avoir un quota de masques", a expliqué un cadre de la mairie de Paris. 

Les masques en tissu distribués initialement sont "brevetés par la direction générale des armements" notamment, mais "il y a trois noeuds à faire et les maires nous ont dit que c'était trop compliqué" pour les personnes âgées, a expliqué l'adjoint aux Sports de la maire de Paris, Jean-François Martins.

Face aux critiques, la mairie, reconnaissant que les masques fournis n'étaient pas totalement satisfaisants, a finalement fait machine arrière et distribuera à la place des masques chirurgicaux pour les personnes fragiles. 

La maire PS de la capitale, Anne Hidalgo, s'est engagée à distribuer gratuitement un masque pour les plus de deux millions de Parisiens, en priorité aux personnes les plus fragiles (âgées de plus de 70 ans, souffrant d'un handicap, etc.).  "Je n'ai pas réussi à récupérer de masque." "J'ai fait plusieurs pharmacies dans mon quartier, elles ne sont pas au courant de l'opération ou n'y participent pas." "La mienne est déjà en rupture de stock." "On ne me fournit pas la liste des pharmacies." "Je ne peux pas retirer mon masque avant deux semaines". Ces témoignages d'habitants de la capitale dévoilés par Le Parisien témoignent des nombreux couacs. Après un bug lié à une livraison tardive d'un grossiste répartiteur, la situation se serait stabilisée. Pour obtenir un masque, Il faut s'inscrire sur le site de la Ville et remplir un formulaire pour obtenir une contremarque avant d'aller retirer son masque sur un jour bien défini. Mais les Parisiens qui se sont inscrits mercredi après-midi n'ont pas pu obtenir de créneau avant le 30 mai…   [Avec AFP et leparisien.fr]

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
31 débatteurs en ligne31 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17