La prescription d’antibiotiques en baisse en 2020 

16/11/2021
Pharmacologie
La consommation d'antibiotiques a baissé en 2020 en France, a annoncé mardi Santé Publique France. Une tendance qui dure depuis plusieurs années mais a été fortement accentuée par la crise du Covid-19. 
 

"En 2020, une baisse de la consommation a été observée dans toutes les classes d'antibiotiques", résume une étude menée par Santé publique France à partir de données sur les remboursements effectués par la Sécurité sociale. Pour arriver à cette conclusion, l’agence de santé publique a mesuré le nombre d'ordonnances d'antibiotiques effectuées par des médecins libéraux ainsi que l'évolution des "doses définies journalières", pour un adulte de poids moyen, rapportée à la population française. 

En matière de consommation comme de prescription, la baisse est sensible et semblable : 17% dans le premier cas et 18% dans le second. Cette baisse sans précédent ces dernières années est en partie due à la crise sanitaire liée au Covid. En effet, les gestes barrières et les confinements ont réduit la propagation d'autres maladies et donc le besoin d'antibiotiques. 

Ce constat est toutefois à nuancer. Les mesures de restriction ont aussi découragé les Français de consulter un médecin, avance Santé publique France dans son étude.  "La pandémie de Covid-19 a (...) entraîné une baisse des recours aux soins courants en ville, en particulier durant le premier confinement", note l'organisme. 

Plus largement, la consommation d'antibiotiques tend déjà à baisser depuis les années 2010 même si elle ne l'avait jamais autant fait que l'an dernier. Le recul de cette consommation est un objectif poursuivi par les autorités sanitaires, en France et dans d'autres pays, afin de freiner l'apparition de bactéries résistantes aux antibiotiques. Parmi les pays développés, la France est particulièrement concernée car la consommation d'antibiotiques y reste près d'un tiers supérieure à la moyenne européenne. 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17