Cystite et angine : ces antibiotiques que le pharmacien pourra délivrer sans ordonnance

11/05/2021 Par Aveline Marques
Pharmaciens

Le dispositif a été acté dans le cadre de la loi de santé de 2019, malgré l'opposition des syndicats de médecin : dans le cadre de protocoles, les pharmaciens d'officine pourront délivrer sans ordonnance des médicaments normalement soumis à prescription médicale pour le traitement de la cystite et de l'angine strepcoccique. La liste vient d'être définie par arrêté.   Souvenez-vous : dans son rapport sur la prise en charge des soins non programmés, rendu en mai 2018 à Agnès Buzyn, l'urgentiste et député LREM Thomas Mesnier recommandait de libérer du temps médical en partageant davantage les compétences entre professionnels de santé. Suivant l'exemple suisse, il suggérait de permettre aux pharmaciens de dispenser des consultations de premiers recours pour des "situations simples", en suivant des "arbres décisionnels" : cystite, angine, conjonctivite, eczéma… Trois ans plus tard, malgré la levée de boucliers des syndicats de médecins et de l'Ordre, la mesure se concrétise. Pris en application de la loi de santé de juillet 2019 et d'un décret paru en janvier 2021, après avis de la HAS, un arrêté publié ce mardi 11 mai au Journal officiel liste les pathologies pour lesquelles le pharmacien d'officine peut délivrer des médicaments normalement soumis à prescription, sans ordonnance, "dans le cadre de protocoles inscrits dans le cadre dans un exercice coordonné".

Les pathologies retenues sont la "pollakiurie et brûlures mictionnelles non fébriles chez la femme de 16 à 65 ans", avec délivrance possible de Fosfomycine trométamol PO et Pivmecillinam PO, et l'odynopagie chez les patients de 6 à 45 ans, avec délivrance de Amoxicilline PO, Céfuroxime-Axetil PO, Céfpodoxime-Proxétil PO, Azithromycine P0, Cefotiam hexetil PO, Clarithromycine PO et Josamycine PO. Des protocoles de coopération devront préciser les conditions de formation préalable des pharmaciens, tenus d'informer le médecin traitant de la délivrance d'un de ces médicaments.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17