Suicide d’un interne en médecine générale | egora.fr
PUB
A+ A-

Suicide d’un interne en médecine générale

Un interne en médecine générale qui était en stage à Orléans a mis fin à ses jours. 

 

“Encore un suicide. Encore un interne. Encore un mort.” Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les témoignages de colère après l’annonce d’un nouveau suicide de carabin, à Orléans. Cet interne en médecine générale était rattaché à la subdivision de Tours. 

Fin mai, Olivier Véran et Frédérique Vidal ont signé un grand plan d’action pour prévenir et maîtriser les risques psychosociaux des étudiants en santé, qui vise notamment à travailler sur le décompte horaire de présence en stage des internes afin de respecter le délai légal de 48 heures hebdomadaires. 

Depuis le mois de janvier, cinq suicides d’internes sont à déplorer. Pour rappel, selon la Fondation Jean Jaurès, un interne a trois fois plus de risque de se suicider qu’un Français du même âge de la population générale. 

25 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…