Poings levés.

"Je n'ai aucune chance de repasser médecine" : des étudiants en LAS dénoncent l'harmonisation de leurs notes

Une cinquantaine d'étudiants en LAS Sciences infirmières à l'université d'Aix-Marseille ont manifesté, lundi 3 juin, pour dénoncer l'harmonisation de leurs notes. Celle-ci, jugée incompréhensible par ces élèves, pourrait leur faire perdre toute chance d'intégrer les études de médecine. 

05/06/2024 Par Chloé Subileau
PASS/LAS
Poings levés.

Les étudiants en deuxième année LAS Sciences infirmières* de l'université Aix-Marseille (AMU) craignent pour leur avenir. Lundi 3 juin, une cinquantaine d'entre eux se sont mobilisés devant le campus Timone, dans la cité phocéenne. Ils dénoncent une harmonisation de leurs notes leur ayant fait perdre, pour certains, jusqu'à six points sur leur moyenne générale.   

Cette situation est particulièrement stressante pour ces étudiants qui espèrent intégrer des études en santé, et en particulier médecine. "J'ai eu 15,5 au premier semestre, on m'a enlevé 5,3 points. Je me retrouve à presque 10,2 points, ce qui ne me laisse aucune chance de repasser médecine", a raconté l'une de ces jeunes, interrogée par France 3 Régions : "Je vais peut-être devoir aller à l'étranger, et ce n'est pas forcément ce [dont] j'ai envie." 

Depuis la réforme de la Paces en 2020, les aspirants-médecins peuvent choisir deux voies pour intégrer médecine. Parmi elles : la licence avec accès santé (LAS). L'étudiant choisit une majeure de son choix – qui peut être en droit, histoire, lettre, sciences infirmières… - et une mineure santé. Il bénéficie alors de deux tentatives pour intégrer les filières médecine, maïeutique, odontologie ou pharmacie.

"On aimerait avoir des explications" 

La note globale de leur licence compte alors "pour 60% dans [le] classement final" leur permettant d'intégrer médecine, a expliqué un autre étudiant de la LAS Sciences infirmières de l'AMU. Et, "chaque année, il y a une harmonisation des notes entre les différentes LAS". Celle-ci est réalisée par les facultés pour pouvoir comparer et classer les élèves qui, malgré des LAS différentes, prétendent tous aux études de santé. "Cette année, à l'Ifsi [cursus dans lequel il réalise sa LAS, NDLR], on a perdu entre 2,5 et 6 points", a détaillé l'étudiant à nos confrères de La Provence

Contactée par Egora, l'AMU n'a pour l'heure pas répondu à nos sollicitations. De leur côté, les étudiants et leurs parents sont soutenus par le collectif Pass/LAS Marseille. Ils souhaitaient être reçu par le doyen de la faculté de médecine : une demande rejetée, nous précise Corinne Loyd, présidente du collectif Pass/LAS Marseille. Pour faire entendre leurs voix, "les étudiants et leurs parents ont décidé d'intenter une action en justice", prévient-elle. Ils espèrent comprendre sur quels critères est basée cette harmonisation, car "ce système est très opaque". "On aimerait avoir des explications sur ces notes", soutient la représentante du collectif. 

 

*Ces étudiants suivent une licence accès santé Institut français de soins infirmiers (LAS Ifsi) qui peut leur permettre d'intégrer le premier cycle des études de santé, dont médecine.  

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17