Lutte contre les violences faites aux soignants : le Gouvernement passe à la vitesse supérieure | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Lutte contre les violences faites aux soignants : le Gouvernement passe à la vitesse supérieure

Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé, a dévoilé les derniers objectifs du ministère en matière de lutte contre les violences faites aux soignants, à l’occasion de la publication du rapport 2022 de l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS). Les professionnels de santé libéraux pourront désormais déclarer les violences à l'ONVS alors que seul les établissement de santé pouvaient le faire. 

 

"Le respect dû aux professionnels est pour moi une valeur cardinale : toutes les violences dont ils sont victimes doivent être dénoncées, combattues et sanctionnées pour que jamais elles ne soient banalisées", a indiqué Agnès Firmin Le Bodo. Les agressions verbales et physiques que subissent les soignants sont inacceptables : ils doivent être respectés dans l’exercice de leurs missions et leurs conditions de travail ne sauraient être dégradées, ajoute un communiqué de presse de la ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé. 

Agnès Firmin Le Bodo a dévoilé ce mercredi 23 novembre les résultats du rapport de l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS). Il en ressort que la crise sanitaire a eu un impact sur les violences faites aux soignants. Ainsi, le nombre d’établissements déclarants et le nombre de signalements sont en baisse, passant de 451 établissements déclarants pour 23 780 signalements d’atteintes aux personnes et/ou aux biens en 2019 à 391 établissements déclarants pour 19 328 signalements en 2021.  

Les structures ou unités qui déclarent le plus de violences demeurent les services de psychiatrie et d’urgence, ainsi que les unités de soins longue durée et les Ehpad. Ces trois catégories représentent en effet plus de 47% des déclarations en 2020 et 2021. 

Un travail de collaboration de longue date entre les ministères de la Santé, de l'Intérieur et de la Justice vise à prévenir et mieux lutter contre ces violences. Mais cette année Agnès Firmin Le Bodo souhaite passer à la vitesse supérieure et a annoncé de nouvelles mesures "adaptées aux différents modes d’exercice des professionnels de santé" destinées à protéger les soignants.  

La ministre déléguée a annoncé la refonte du signalement à l’ONVS, grâce à une nouvelle plateforme en ligne dès janvier 2023. Intégrée au "portail de signalement des événements sanitaires indésirables" du ministère, elle sera plus facilement identifiable et donc plus accessible, promet Agnès Firmin Le Bodo. Elle sera désormais accessible aux professionnels libéraux. 

Dans les prochains jours, une circulaire ministérielle rappelant les bonnes pratiques en matière de protection fonctionnelle des agents de la fonction publique hospitalière sera signée. La coopération avec les ordres ainsi qu’avec les représentants de la justice, de la police et de la gendarmerie a été renouvelée.  

Un guide sera également publié. Il proposera un corpus de bonnes pratiques sur les questions de sécurité, notamment au niveau des bâtiments. Ce guide sera décliné dans une nouvelle version dédiée aux structures de ville en 2023. 

Enfin, une concertation des représentants des ARS, des établissements publics et privés, des ordres, des forces de l’ordre, de la justice, des étudiants, des organisations syndicales, des métiers de la sûreté et de la sécurité incendie, ainsi que des membres de la Conférence nationale de santé va être lancée dans les prochaines semaines. Elle visera à mieux répondre aux enjeux de prévention des violences et de formation des soignants à y faire face. 

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…