Qui sont les spécialistes qui font le plus de dépassements d'honoraires ?

30/11/2017 Par Aveline Marques
Assurance maladie / Mutuelles

Le jour même de la publication d'un rapport à charge de la Cour des comptes, l'Assurance maladie présentait le bilan chiffré de sa lutte contre les dépassements d'honoraires.

2.66 milliards d'euros. C'est le montant total des dépassements d'honoraires des médecins en 2016, selon les chiffres fournis par l'Assurance maladie. Soit une hausse de 2.3% par rapport à 2012, liée en partie à l'augmentation du nombre de médecins spécialistes et de leur activité. Ces derniers ont en effet généré 2.45 milliards d'euros de dépassements en 2016, contre 210 millions pour les généralistes. Attaquée sur sa politique de lutte contre les dépassements par la Cour des comptes, l'Assurance maladie trouve néanmoins matière à se réjouir : le taux de dépassement d'honoraire - la part des dépassements d'un médecin par rapport à ses honoraires remboursables (au tarif sécu)- "recule pour la 5ème année consécutive", se félicite-t-elle dans son communiqué. En 2016, il atteignait 51,9% chez tous les médecins en secteur 2 (autorisés à pratiquer des dépassements), contre 55,4% en 2011. Chez les seuls spécialistes (hors médecine générale), il atteignait 52,5% contre 56,9% cinq ans plus tôt. Inversement, la part d'actes réalisés aux tarifs sécu a augmenté de 5,4 points depuis 2011 (de 32,1% à 37,5% en 2016).   Lire aussi: Dépassements excessifs : 15 médecins sanctionnés depuis 2013   Ces tendances "favorables" témoignent, selon l'Assurance maladie, de l'efficacité du contrat d'accès aux soins (CAS) mis en place en 2012 pour inciter les médecins signataires à limiter leurs dépassements, en échange d'une prise en charge de leurs cotisations sociales. Le dispositif a été reconduit en 2016 sous le nom d'Optam. Il "a déjà attiré à ce jour 15.000 médecins, soit 42 % de plus qu'il y un an", selon Nicolas Revel, le directeur général de l'Assurance maladie, cité dans le communiqué. "Même s'il reste du chemin à parcourir, nous sommes parvenus à inverser une tendance historique de plus de 30 ans d'augmentation du taux de dépassement des médecins de secteur 2", se félicite-t-il. Le taux de dépassements recouvre de fortes disparités. Par spécialité, les plus forts taux de dépassements se retrouvent chez les gynécologues obstétriciens (70,8%), les psychiatres (73,2%), les dermatologues (66,5%) ou encore les chirurgiens (61,9%). Chez les cardiologues, il est de 21,2%. Le niveau de dépassement varie également selon les départements : de 11% dans le Cantal à 114% pour Paris. "Logiquement", il est "plus élevé dans les départements où la part des médecins" de secteur 2 est la plus forte, soit dans un "couloir" allant "de la Normandie en passant par la région parisienne pour se prolonger plus à l'est en région Rhône-Alpes". [Avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17