Fraude à l’Assurance maladie : cinq praticiens d’un centre de santé placés en garde à vue

07/09/2023 Par Louise Claereboudt
Assurance maladie / Mutuelles
D'après Le Parisien, cinq praticiens d’un centre de santé du Blanc-Mesnil – tous membres de la même famille – ont été placés en garde à vue lundi 4 septembre pour escroquerie, abus de biens sociaux, recel d’abus de biens sociaux et blanchiment. La structure avait été déconventionnée en janvier dernier par l’Assurance maladie, qui émettait déjà des soupçons de fraude.  

 

Ils sont cinq et appartiennent tous à la même famille : les parents – ophtalmologues, les enfants – chirurgiens-dentistes, et le gendre – opticien. Ces cinq praticiens travaillaient au sein d’un centre de santé situé au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Ils ont été placés en garde à vue ce lundi 4 septembre dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis pour escroquerie, abus de biens sociaux, recel d’abus de biens sociaux et blanchiment, révèle Le Parisien

C’est une association, l’Association de bienfaisance médicale pour tous, qui gérait ce centre de santé depuis février 2022, rappelle le quotidien. Les patients y prenaient rendez-vous facilement, venaient consulter… sans avoir à avancer de frais. Ce qui a fait tiquer l’Assurance maladie. Les deux responsables de l’association - les parents ophtalmologues, leurs enfants ainsi que leur gendre sont soupçonnés d’être impliqués dans une affaire d’escroquerie. 

Le Parisien, qui s’appuie sur une source proche de l’enquête, précise le procédé qui aurait été mis en place. "On établissait principalement des facturations bidon, on obligeait les patients à faire des tests antigéniques et on les antidatait pour qu’ils soient remboursés à 100%", écrit le quotidien. 158 000 euros auraient ainsi été versés à tort au centre de santé par l’Assurance maladie. 

Après avoir consulté l’ophtalmologue, les patients étaient par ailleurs fortement incités à aller chez un opticien de Drancy ou du 11e arrondissement de Paris. Deux commerces appartenant à la famille. La police judiciaire a saisi près de 150 000 euros sur les comptes de ces deux sociétés, indique Le Parisien.  

 

Déconventionné 

Pour rappel, quelques mois à peine après son ouverture, ce centre de santé avait déjà fait l’objet d’investigations après que le sénateur et ex-maire LR Thierry Meignen avait alerté l’ARS sur des pratiques douteuses. En janvier 2023, l’Assurance maladie avait ensuite décidé de déconventionner l’établissement, soupçonnant des pratiques frauduleuses, ce qui avait entraîné sa fermeture. 

[avec Le Parisien

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

2 commentaires
Photo de profil de Jeanpaul Barre
222 points
Médecine générale
il y a 9 mois
Grandeurs et misères du tout gratuit dans la Santé française. ...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17