"Je ne pouvais même plus donner à manger à mes enfants" : un praticien sauvé par la confraternité des médecins de Facebook | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Je ne pouvais même plus donner à manger à mes enfants" : un praticien sauvé par la confraternité des médecins de Facebook

Un de nos lecteurs nous a confié ce témoignage que nous publions aujourd'hui et qui fait suite à l'enquête de l'Obs au sujet du groupe Facebook "le Divan des médecins". Ce médecin cancérologue à Marseille nous livre sa vision de ce groupe, un lieu d'entraide et d'échange pour une profession "en souffrance". 

"J'ai connu le Divan alors que je traversais de grosses difficultés. J'ai eu un souci dans la clinique où je travaillais, le directeur a facturé à mon insu des consultations, en mon nom, pour des malades que je prenais en charge. Et en même temps, les médecins généralistes qui travaillaient dans cet établissement facturaient aussi des actes sur mes malades. Après un contrôle de la sécu, on m'a demandé de rembourser 6 mois d'activités de consultation, j'ai été sanctionné d'une amende de 45.000 euros et suspendu pendant 4 mois.  

J'ai alors évoqué cette affaire sur le groupe et une chaîne de solidarité s'est créée spontanément. Au mois d'aout 2017, je n'avais plus rien. Je ne pouvais même plus donner à manger à mes enfants, mes comptes étaient bloqués. Une cagnotte a été créée à l'initiative de certains membres, cela a été salvateur pour moi. J'ai reçu quelques milliers d'euros, pas grand-chose, mais c'est tombé au bon moment. J'étais dans une situation très difficile. J'ai été touché par cet acte de générosité. Je n'avais rien demandé. 

Ce qui m'intéresse dans ce groupe, c'est le côté confraternité. Il y a des jeunes médecins isolés en difficulté devant un malade ou une situation personnelle et ils se retrouvent sur le Divan. Comme pour un divan de psychiatre, ils se livrent, donnent leurs impressions et d'autres confrères abondent, discutent, débattent. C'est un peu un sas de décompression. Je trouve que le Divan a répondu à une attente de nombreux confrères. Je n'étais d'ailleurs pas le seul puisque lorsque je me suis inscrit, nous étions 5.000, aujourd'hui le groupe compte plus de 11.000 membres. 

J'ai rencontré un confrère cancérologue dans...

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…