"Inutile" et "illogique" : les généralistes dénoncent l’ouverture de la vaccination anti-Covid aux pharmaciens | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Inutile" et "illogique" : les généralistes dénoncent l’ouverture de la vaccination anti-Covid aux pharmaciens

Plusieurs syndicats de médecins ont fait part, ce mercredi 3 février, de leur inquiétude voire mécontentement après que le porte-parole du Gouvernement a annoncé que les pharmaciens pourront vacciner dans leurs officines dès que le vaccin AstraZeneca sera livré en France.

 

“Je me demande ce qui prend à cette administration de vouloir se passer à tout prix du médecin généraliste”, s’est interrogé le Dr Jean-Paul Hamon, président d’honneur de la Fédération des médecins de France, dans une interview accordée à Franceinfo. Le généraliste des Hauts-de-Seine n’a pas caché son agacement après que la possibilité pour les pharmaciens d'administrer le vaccin AstraZeneca a été évoquée par le porte-parole du Gouvernement, puis hier soir par la Haute Autorité de santé.

“Quand vous êtes en primo-vaccination, elle doit être faite par un médecin”, a-t-il expliqué, inquiet, ajoutant qu'il “faut quand même que les pharmaciens et les sages-femmes apprennent à gérer un choc anaphylactique et qu'ils aient de l'adrénaline”. Le président d’honneur de la FMF a par ailleurs souligné que les généralistes, mobilisés “massivement” dans les centres de vaccination, pouvaient, grâce à ce nouveau vaccin, “plus facile à manier que celui de Pfizer”, vacciner “tranquillement dans les cabinets et en toute sécurité”.

Un avis que partage la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) qui, dans un communiqué envoyé ce mercredi, indique que “ce n'est pas multiplier les vaccinateurs qu'il faut, c'est multiplier les vaccins”. Selon son président, le Dr Ortiz, l’ouverture de la vaccination aux pharmaciens est "inutile" et "illogique" et ne répond “à aucune nécessité et à aucun besoin”, rappelant au passage que 85% des médecins généralistes étaient prêts à vacciner dans leurs cabinets, selon une enquête récente du Collège de Médecine Générale et du Collège national des généralistes enseignants.

 

“Milliers de doses à la poubelle"

Lors d’une conférence de presse, le Dr Luc Duquesnel, président des Généralistes-CSMF, a souligné par cette décision, “une épine irritative”. “Nous sommes en situation de pénurie de vaccin qui impose de respecter l'éligibilité des patients. Il doit y avoir un cahier des charges sur la conservation du vaccin et la sécurisation de la vaccination”, a-t-il affirmé, précisant qu'aujourd'hui, “on pourrait vacciner 20 fois plus en centre de vaccination, c'est la pénurie qui nous en empêche”.

Accroître le nombre de vaccinateurs pourrait par ailleurs “aboutir à ce que des dizaines de milliers de doses partent à la poubelle”, craint Luc Duquesnel. Inquiétude partagée par son confrère, le Dr Ortiz, dans le communiqué de la CSMF: “Multiplier les lieux de vaccination, avec un vaccin AstraZeneca présenté en flacons de 10 doses, fait prendre un risque de perdre de nombreuses doses, car un flacon ouvert ne peut se conserver que six heures…”

Pour le Dr Duquesnel, il est également nécessaire de faire attention à...

82 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…