Quatre médecins lancent un site et défendent l’intérêt des écrans anti-postillons

06/04/2020 Par Louise Claereboudt
Insolite
Alors que les masques certifiés (chirurgicaux ou FFP2) ont été réquisitionnés pour les soignants en première ligne, quatre médecins nordistes ont lancé “stop-postillons.fr”, un site qui fait la promotion des écrans anti-postillons auprès de tous les Français.  Certains pouvant être réutilisés par des médecins.

  Masques faits maison, écrans en plastique, écharpes… Les alternatives aux masques certifiés sont nombreuses et commencent à trouver leurs défenseurs. Parmi eux, il y a notamment quatre jeunes médecins nordistes : le Dr Favre, le Dr Rochoy et le Dr Puszkarek, généralistes, ainsi que le Dr Hutt, radiologue spécialisé dans l’imagerie du thorax. Ils ont lancé le 22 mars dernier stop-postillons, un site qui fait la promotion des écrans anti-postillons, dont la fonction est de protéger les autres, à destination de tous les Français. “Les gens contagieux peuvent être asymptomatiques, présymptomatiques, symptomatiques, postsymptomatiques. Le virus se transmet par voie aérienne. Il faut donc porter un écran devant ces voies aériennes quand on sort”, assure le Dr Michaël Rochoy.  

 

Pour ce généraliste d’Outreau (Pas-de-Calais), pas de doute, l’écran anti-postillon doit devenir la sixième mesure barrière. “Ce n’est pas, comme on a pu l'entendre de la part de certains députés, un remplacement de mesure. Non, les gens qui vont tricoter un masque chez eux ne vont pas diminuer la distanciation sociale, ne vont pas empêcher les gens de se laver les mains…” Le site, qui totalisait au départ 4.500 visites par jour, a atteint 129.000 visites ce week-end. Il relève les différentes initiatives...

et les avis des professionnels de santé sur le sujet, mais propose également des tutos pour réaliser soi-même son écran anti-postillons : masques alternatifs anti-projection faits avec du tissu, du papier ou du plastique. Mais aussi grâce à un simple papier absorbant, ou encore un sac d’aspirateur cousu. Certains patrons sont aussi l’initiative de CHU. “Des Masques en Nord”, par exemple, est une initiative d’acteurs du Nord, sous le contrôle du CHU de Lille, qui fabriquent et distribuent des masques avec un tissu spécifique, lavables et réutilisables, à destination des soignants.  

 

Selon les créateurs de stop-postillons, ces écrans seront également nécessaires lors de la phase 4 de l’épidémie, celle du déconfinement. “En stade 4, ça ne sera plus quelques millions de personnes par jour qui sortiront, mais peut-être 10 fois plus ! Qui va produire assez de protection ?” s’interroge le Dr Rochoy. Plusieurs grandes institutions ont depuis, elles aussi, recommandé le port généralisé de masques “alternatifs” pour toute la population pendant et après le confinement. "Il est établi que des personnes en période d'incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l'infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d'un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur", a déclaré l’Académie de médecine, le 2 avril.  

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17