CNews dans la tourmente après qualifié l'IVG de "première cause de mortalité dans le monde"

27/02/2024 Par C.S.
Médias
CNews a été vivement critiquée après la diffusion lors de l'une de ses émissions, dimanche 25 février, d'une infographie plaçant l'avortement comme la "première cause de mortalité dans le monde". La chaîne d'information a présenté ses excuses, lundi 26 février, assurant que les données entre la mortalité générale dans le monde et le nombre d'IVG sont "incomparables".  

 

CNews fait face à une nouvelle polémique. Lundi 26 février, la chaîne d'information a présenté ses excuses après avoir diffusé une infographie controversée comparant l'avortement à la "première cause de mortalité dans le monde". Alors que le Sénat doit se prononcer mercredi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, le talk-show religieux "En quête d'esprit" a montré, dimanche 25 février, "une infographie présentant un comparatif entre les causes de la mortalité générale dans le monde et le nombre d'IVG dans le monde", a indiqué Laurence Ferrari, lundi, lors de sa propre émission "Punchline". 

"Ce sont des données incomparables, il est absolument impossible de comparer ces chiffres et de les mettre en miroir de ceux de la mortalité liée au cancer ou au tabac", a-t-elle insisté. "La chaîne CNews présente ses excuses à ses téléspectateurs pour cette erreur qui n'aurait pas dû se produire" et "auprès de toutes les femmes", a-t-elle ajouté, "avec une pensée particulière pour celles dans le monde qui luttent pour le droit à disposer de leur corps" ou "ont perdu la vie faute de pouvoir accéder à l'IVG".  

Il s'agit "d'un droit garanti par la loi, il ne s'agit pour quiconque de le remettre en cause", a complété Laurence Ferrari, durant son émission. Et elle a espéré, à titre personnel, "que ce droit acquis de haute lutte par nos mères, par nos aînées, sera inscrit dans la Constitution".  

Sur le réseau social X, la chaîne dans le giron du milliardaire conservateur Vincent Bolloré a également présenté "ses excuses à toutes les personnes" que la séquence "aurait pu heurter". Cette dernière "avait précisément été supprimée lors du montage final et n'aurait donc jamais dû être diffusée", a assuré de son côté le numéro 2 de Canal+, maison-mère de CNews, Gérald-Brice Viret. Ce dernier a invoqué une "erreur technique". 

 

"Ces propos sont indignes" 

Abondamment critiquée sur les réseaux sociaux, l'infographie mise en cause a fait l'objet de nombreuses saisines de l'Arcom*, confirmées à l'AFP, et a été dénoncée par une série de personnalités politiques de gauche, comme de la majorité présidentielle. "Ces propos sont indignes. Plus que jamais, l'inscription de l'IVG dans la Constitution engagée par Emmanuel Macron est une avancée essentielle", a notamment réagi Frédéric Valletoux, nouveau ministre délégué en charge de la Santé et de la Prévention. "L'avortement est une liberté", a-t-il ajouté.  

En 2021, C8, autre chaîne du groupe Canal+, avait déjà provoqué une polémique en diffusant un film américain anti-avortement. Celle de lundi survient dans un contexte délicat pour CNews, régulièrement épinglée par l'Arcom. Sa fréquence, comme 14 autres de la TNT, sera remise en jeu pour 2025, mercredi 28 février, à la veille d'auditions de ses dirigeants et têtes d'affiche à l'Assemblée nationale. Les échanges s'annoncent vifs, deux semaines après une décision du Conseil d'Etat sommant le régulateur de muscler son contrôle de CNews. 

 

*L'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique. 

 

[avec AFP] 

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

7 commentaires
Photo de profil de Michel Rivoal
5,6 k points
Débatteur Passionné
Anesthésie-réanimation
il y a 3 mois
Déjà un lapsus est au moins révélateur d'une pression ou d'une émotion sans aller jusqu'aux interprétations psychanalytiques qui peuvent prêter à critique. Mais là, on n'est pas dans l'urgence de la p...Lire plus
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Tant qu'à faire, je propose que l'on qualifie de criminels tous les couples qui pratiquent volontairement l'éjaculation ante portas, ou, pour parler comme un copain quand j'étais jeune, font cracher l...Lire plus
Photo de profil de Pierre Carre
330 points
Débatteur Renommé
Médecine interne
il y a 3 mois
Ne pas prononcer le mot 200 000 morts par an en France du à l'ivc il faut dire 200 000 français qui ne sont pas nés, par an, ce qui fait tous les cinq ans 1 million de français qui ne sont pas nés. ...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17